Aller Ganglions lymphatiques sous-maxillaires élargis. Causes, traitement de l'inflammation des ganglions lymphatiques sous-maxillaires
médecine en ligne

Inflammation des ganglions lymphatiques sous-maxillaires

Contenu:

Les ganglions lymphatiques jouent un rôle très important dans le travail de tout l'organisme. Ils sont une sorte de filtre qui nettoie la lymphe des microbes étrangers et pathogènes. Lorsqu'un agent pathogène infectieux dangereux apparaît, une inflammation des ganglions lymphatiques se produit, ce qui indique une menace sérieuse pour l'ensemble du corps humain.

Les ganglions lymphatiques sous-maxillaires sont capables de réagir avec sensibilité à tout changement. Pourquoi sont-ils enflammés et quelle est la gravité de cet état?



Causes de l'adénopathie et de l'inflammation

Inflammation des ganglions lymphatiques sous-maxillaires photo
Il y a trois causes principales d'inflammation des ganglions lymphatiques sous-maxillaires:

  • maladies infectieuses;
  • troubles immunitaires;
  • processus tumoraux.

Vous devez comprendre que le ganglion lymphatique est la partie la plus importante de tout le système lymphatique. La lymphe est l'un des types de tissu conjonctif. Il remplit diverses fonctions: il participe à l'immunité, protège une personne des agents pathogènes infectieux dangereux, transporte de nombreux nutriments, élimine les globules rouges et les germes morts des tissus, puis du corps humain. Au cours du développement de pathologies malignes, c'est dans les ganglions lymphatiques que les cellules cancéreuses s'attardent, s'installent dans le tissu lymphoïde et forment des métastases.

Si vous remarquez une augmentation des ganglions lymphatiques sous-maxillaires, consultez votre médecin. Le médecin organisera un examen, établira un diagnostic de laboratoire et, si une maladie est détectée, choisira le traitement nécessaire.

Diagnostic avec augmentation des ganglions lymphatiques sous-maxillaires

L'examen de l'inflammation des ganglions lymphatiques sous-maxillaires nécessite l'utilisation obligatoire de tests de laboratoire. Selon un test sanguin détaillé, les experts peuvent identifier un processus inflammatoire aigu, suspecter la progression du processus tumoral. La biopsie par ponction déterminera la nature de la pathologie, identifiera les cellules malignes, déterminera les tactiques de traitement ultérieures.

Les radiographies obligatoires du thorax font l'objet d'un dépistage de l'infection par le VIH, de l'hépatite virale et de la syphilis . Des tests d'échographie peuvent être effectués.

Inflammation des ganglions lymphatiques dans les maladies du système immunitaire

L'une des raisons de l'augmentation des ganglions lymphatiques situés dans la région sous-maxillaire - les troubles immunitaires. La base de ces pathologies est la production d’anticorps dirigés contre les propres cellules du corps. Dans l’histoire des patients atteints de maladies immunitaires, des processus infectieux courants à long terme sont souvent présents.

Troubles immunitaires systémiques apparaissant avec une augmentation des ganglions lymphatiques sous-maxillaires:

Ganglions lymphatiques élargis dans les processus infectieux et inflammatoires

L'infection est la cause la plus courante du processus inflammatoire dans l'oreille et les ganglions lymphatiques sous-maxillaires. Une infection particulièrement aiguë survient dans l'enfance. Les maladies telles que les amygdalites , les caries , les pulpes , les otites moyennes, les pharyngites , les laryngites se produisent presque toujours avec une augmentation modérée ou significative des ganglions lymphatiques.

L'inflammation du ganglion est appelée lymphadénite. Cette affection est une réaction protectrice du corps contre la pénétration de microbes et de virus provenant du foyer purulent situé dans la gorge, l’oreille et les tissus mous de la dent. En l'absence de traitement rapide, une complication dangereuse pour le patient peut se développer - le phlegmon, qui peut se terminer par un sepsis. Lors d'une inflammation des ganglions lymphatiques au cours de la progression du processus infectieux, le patient peut présenter les signes pathologiques suivants:

  • rougeur, gonflement du visage et du cou;
  • douleur à la palpation du noeud élargi;
  • frissons prononcés;
  • faiblesse, signes d'intoxication: douleurs musculaires, maux de tête, diminution des performances;
  • fièvre.

Les signes de la maladie sous-jacente (maux de gorge, otite moyenne, sinusite et pulpite) peuvent accompagner tous ces symptômes. Dans l'enfance, la lymphadénite est causée par la bactérie Rochalimea henselae, présente dans l'urine, la salive, sous les griffes de chats, de rongeurs, de chiens et de singes. Cette maladie s'appelle la maladie des griffes du chat. La pathologie s'accompagne d'une augmentation du nombre de ganglions lymphatiques cervicaux, car un agent pathogène infectieux provenant du site de grattage et de micro-endommagement de la peau pénètre dans les ganglions lymphatiques situés dans les ganglions lymphatiques, provoquant ainsi leur inflammation.

Tableau clinique de la maladie des griffes du chat

La période d'incubation dure de 3 à 20-25 jours. À la place de la morsure ou de l'éraflure de l'animal apparaissent des papules subtiles de couleur légèrement rougeâtre, qui ne sont accompagnées d'aucun inconfort. Après un certain temps, ces petits phoques commencent à suppurer et leur surface se recouvre de croûtes. Après quelques semaines, une lymphadénite classique se développe. Des ganglions lymphatiques élargis sont détectés non seulement dans le cou et derrière l'oreille, mais également à l'aine, aux aisselles.

Le patient présente des signes d'intoxication générale, le médecin révèle parfois une légère augmentation de la rate et du foie. Une éruption cutanée peut apparaître. Les papules de suppuration peuvent être ouvertes. Après un certain temps, les manifestations cutanées disparaissent et les nodules se dissolvent complètement. Le traitement de la maladie nécessite l'utilisation de médicaments antibactériens, d'antihistaminiques et d'anti-inflammatoires non stéroïdiens.

Infections virales respiratoires et inflammation des ganglions lymphatiques sous-maxillaires

Les maladies virales respiratoires (grippe, ARVI, ORZ) s'accompagnent souvent d'une augmentation du nombre de ganglions lymphatiques régionaux. Ce phénomène parle du bon travail du système immunitaire, qui combat activement les virus dans le corps. Lorsque cela se produit, les symptômes suivants:

  • courbatures;
  • écoulement nasal clair ou purulent;
  • éternuer;
  • maux de tête;
  • faiblesse
  • fièvre.

Lors de la palpation des ganglions lymphatiques sous-maxillaires, ils peuvent être épais, légèrement hypertrophiés et moyennement douloureux. Le traitement des maladies virales respiratoires consiste à suivre le mode demi-lit, à consommer une grande quantité de boisson chaude enrichie, à prendre des médicaments antiviraux et antipyrétiques.

Des ganglions lymphatiques élargis sont détectés lors du VIH, de la syphilis et de certaines infections urinaires transmises lors de rapports sexuels non protégés. La tactique de traitement dans ce cas est choisie en tenant compte du type d'agent pathogène infectieux et du site de l'inflammation.

Ganglions lymphatiques élargis dans les processus tumoraux

Les tumeurs dans les ganglions lymphatiques entraînent leur augmentation, mais dans la plupart des cas, l'inflammation ne se développe pas. Cela se produit dans les maladies malignes lors de l'apparition de métastases. Il arrive également qu'une tumeur se développe initialement dans les ganglions lymphatiques (avec lymphosarcome, lymphogranulomatose). Lors de la palpation, les ganglions lymphatiques sont généralement indolores.

Qu'est-ce qui ne peut pas être fait avec une inflammation du ganglion lymphatique?

  1. . Faites l'automédication . Une personne sans formation médicale ni aptitude à effectuer un diagnostic complet ne peut sûrement pas savoir ce qui a causé l’élargissement des ganglions lymphatiques, qu’il s’agisse d’un processus inflammatoire ou d’un compactage dû à la croissance de la tumeur. Si une inflammation survient dans les ganglions lymphatiques, il est nécessaire de passer des tests et de subir les procédures de diagnostic prescrites par un médecin afin d’assurer un traitement efficace. Ne pas prescrire des antibiotiques vous-même, car avant de les prendre, vous devez identifier l'agent pathogène et déterminer sa sensibilité à un médicament en particulier. Sinon, l'efficacité de l'utilisation des fonds sera discutable. Et certaines maladies, par exemple les tumeurs, le VIH, ne sont pas du tout traitées avec des médicaments antibactériens. Vous ne manquez que le temps que vous pouvez consacrer à des soins médicaux qualifiés.
  2. . Pour réchauffer les ganglions lymphatiques élargis . Ne réchauffez jamais les ganglions lymphatiques, même si votre température n'est pas élevée. L'échauffement peut provoquer la propagation de l'infection aux tissus voisins, augmenter l'enflure du cou et du visage, les manifestations de fièvre et la douleur. Et dans certains cas, l'application d'un coussin chauffant chaud ou d'une compresse médicale sur un ganglion lymphatique élargi peut contribuer à la propagation des cellules cancéreuses avec le flux lymphatique et sanguin.
  3. , гиперемии и болезненного уплотнения в области лимфатического узла. Appliquez de la glace sur le lieu de l’œdème , de l’hyperémie et du joint douloureux dans le ganglion lymphatique. Le froid est contre-indiqué dans les processus infectieux et inflammatoires. L'inflammation et l'élargissement du ganglion sont souvent causés par une infection virale et l'hypothermie locale peut aggraver considérablement l'état du patient.

Prévention de l'inflammation des ganglions lymphatiques sous-maxillaires

Chaque personne peut prévenir l'inflammation des ganglions lymphatiques. Pour ce faire, vous devez respecter les règles suivantes:

  • Faites attention à l'hypothermie, car les effets à long terme des basses températures sur le corps réduisent considérablement le système immunitaire et provoquent l'exacerbation d'infections virales respiratoires, ainsi que de maladies infectieuses chroniques - rhinite, amygdalite, laryngite;
  • Renforcez votre immunité: à cet effet, pratiquez des sports appropriés, durcissant, prenant des biostimulants naturels - miel, aloès, kalanchoé, fruits riches en vitamine C;
  • en automne-hiver, portez toujours des chapeaux et des écharpes: un vent froid peut provoquer le développement du processus inflammatoire dans les tissus mous du cou et entraîner une augmentation des ganglions lymphatiques sous-maxillaires;
  • mangez bien: les fruits, les légumes et les fibres devraient être présents dans votre alimentation - tous ces aliments contribuent à une bonne digestion, apportent au corps des vitamines, des micro-éléments, guérissent la microflore intestinale, offrant ainsi une protection fiable contre les agents pathogènes infectieux;
  • traiter en temps opportun les caries, les maux de gorge, la sinusite et d’autres maladies infectieuses et inflammatoires, dans la mesure où elles sont accompagnées par la préservation du processus infectieux lent, qui lors de chaque exacerbation peut contribuer à l’inflammation des ganglions lymphatiques.

| 12 mai 2015 | | 9 046 | La chirurgie
Aller
  • | Jamil | 22 octobre 2015

    merci beaucoup pour votre site vos conseils

  • | Anonymous | 9 novembre 2015

    Merci beaucoup, tout est clair.

Laissez vos commentaires



Aller
Aller