Aller Ureaplasmose: symptômes et traitement, photo d'ureaplasmose
médecine en ligne

Uréeplasmose: symptômes et traitement

Contenu:

Photo d'uréaplasmose La bactérie ureaplasma est un microbe unicellulaire qui réside et se multiplie constamment dans le corps humain et fait partie intégrante de sa microflore. La déviation, considérée comme une maladie, n’est qu’une reproduction excessive, dépassant la concentration normale. La même caractéristique est également fondamentale dans le diagnostic de l'ureaplasmose: un tel diagnostic ne sera posé que si on ne trouve pas d'autres pathologies ou processus inflammatoires dans le système génito-urinaire.



Causes de l'uréeplasmose

Ureaplasma urealyticum - les micro-organismes qui font partie du fond bactérien général des muqueuses choisissent le plus souvent l’environnement vaginal; l’uréplasmose touche donc principalement les femmes. Et les statistiques sur cette maladie ne sont pas rassurantes: une fille sur trois naît déjà avec un taux anormalement élevé de bactéries dans le corps, après avoir été infectée par sa mère. Les facteurs provoquant la reproduction peuvent être tout changement associé à une altération du système immunitaire, à la prise de médicaments (en particulier antibactérien) ou à des maladies vénériennes ou infectieuses. En combinaison avec des facteurs externes, des conditions environnementales négatives ou des caractéristiques climatiques de la région, le comportement des micro-organismes devient imprévisible et des colonies de bactéries non agressives à l'état habituel commencent à se développer activement, entraînant d'importants changements négatifs dans le corps.

L’uréplasmose masculine est moins fréquente et moins souvent diagnostiquée. Cela est dû non seulement aux particularités du fond hormonal et bactérien du corps masculin, mais également à l'évolution asymptomatique de la maladie chez l'homme. Le plus souvent, le malaise provoqué par une augmentation de la densité d'Ureaplasma urealyticum, les hommes continuent sur leurs pieds sans consulter leur médecin. Étant donné que la plupart des conséquences de l'uréaplasmose sont dangereuses pour les femmes, il semble que l'uréaplasmose chez les hommes puisse ne pas nécessiter de traitement. Cet avis est erroné car un porteur de sexe masculin peut devenir un moyen de propagation de la maladie pour ses partenaires.

L’uréaplasmose est une maladie sexuellement transmissible et, par conséquent, le groupe à risque coïncide avec la catégorie de patients potentiels dans un dispensaire spécialisé dans la peau et les lésions vénériennes: les personnes ayant des rapports sexuels sédentaires, qui pratiquent des rapports sexuels non protégés avec des changements fréquents de partenaires. Le deuxième des principes d'infection les plus fréquents est divisé en trois types:

  • lésion des poumons d'un enfant au stade de la formation d'embryons
  • infection intra-utérine, atteignant l'enfant à naître par le cordon ombilical;
  • infection du bébé lors du passage à travers la membrane muqueuse du canal de naissance.

L’opinion erronée selon laquelle des infections de ce type peuvent être infectées par des gouttelettes en suspension dans l’air ou par des méthodes domestiques n’a aucune preuve. La bactérie n'est pas adaptée pour exister en dehors de l'environnement habituel. Même l'utilisation d'accessoires sanitaires et hygiéniques courants avec un malade ou un transporteur est considérée comme sûre, tout comme le fait d'être avec lui dans le même bassin.

Symptômes de l'uréeplasmose

Pendant longtemps, les ureaplasma peuvent ne pas donner de signaux à leur sujet, étant inactifs pendant des années. Les exacerbations sont le plus souvent associées à une restructuration interne du corps, telle qu'une grossesse ou un traitement hormonal. Les symptômes ressemblent à ceux de nombreuses MST, il n’est donc pas utile de tenter de se diagnostiquer soi-même. L'un des signes de maladies sexuellement transmissibles devrait être la raison de la recherche d'un médecin.

  • Allocation indiquant les changements dans la structure des muqueuses. Même si les pertes qui restent sur le linge sont inodores et incolores, c’est la raison pour laquelle des tests sont effectués, car un certain nombre de maladies graves commencent par de tels réarrangements des organes génitaux féminins. L’apparition d’une odeur ou d’une teinte verdâtre dans la décharge est un symptôme du début du processus purulent des organes génitaux internes et il n’est pas dans l’intérêt du patient d’atteindre la maladie à ce stade: les modifications peuvent déjà être irréversibles. On peut en dire autant de la présence de caillots sanguins dans la période intermenstruelle.
  • Douleur abdominale, correspondant à l'emplacement des organes de la femme. En plus du passage excessivement douloureux des règles, de la douleur et des crampes - un signal de traitement urgent pour le médecin, car leur apparition est une preuve de la destruction inflammatoire des tissus de l’utérus, des appendices ou du canal de naissance.
  • Brûlure et démangeaisons. Le processus inflammatoire causé par une bactérie, une douleur manifeste ou une sensation de brûlure. En fonction de la zone touchée, il peut s'agir de la région génitale ou d'un autre site d'infection, tel que la gorge. Dans ce dernier cas, la maladie peut être confondue avec un mal de gorge, car les taches purulentes sur les amygdales sont caractéristiques de ce groupe d'infections. Les lésions du système reproducteur s'accompagnent de gêne lorsque vous urinez.
  • Rapports sexuels douloureux même avec une lubrification abondante du vagin.

Les symptômes de l'urée-plasma chez l'homme sont similaires, mais se manifestent sous une forme plus lisse: sensation de brûlure pendant la miction et problèmes de fonction érectile.

Il faut se rappeler que l’évolution de l’uréaplasmose n’est pas uniforme, c’est-à-dire que la maladie peut se disséminer longtemps, se rappelant de plus en plus avec un stress physique ou émotionnel croissant, une diminution de la résistance corporelle ou une période de changements hormonaux, par exemple pendant la grossesse.

Uréeplasmose et ses conséquences

La gravité apparente de la maladie est trompeuse. Les conséquences de l'urée plasmatique sont un certain nombre de problèmes qui causent souvent des dommages irréparables à la santé:

  • inflammation chronique des organes reproducteurs;
  • la cystite ;
  • pyélonéphrite, souvent une forme chronique;
  • la lithiase urinaire chez les hommes et les femmes;
  • infertilité des deux partenaires;
  • dysfonction érectile et prostatite chez l'homme;
  • l'impuissance;
  • diverses pathologies de la grossesse, y compris le développement ectopique et les fausses couches à tout moment;
  • destruction générale du système immunitaire, provoquant le développement d'autres maladies.

Méthodes et caractéristiques de diagnostic de l'uréeplasmose

Le diagnostic d '«ureaplozmoz» est compliqué par le fait que la bactérie Ureaplasma urealyticum dans un corps en bonne santé est normale et que sa présence ne constitue en aucun cas un problème de santé. Le fondement de l'intervention médicale sera uniquement l'excédent de leur nombre normal et leur localisation non standard. Souvent, plusieurs analyses consécutives donnent des résultats significativement différents. De plus, la concentration de bactéries dans le corps qui n'interfère pas avec l'activité vitale normale est individuelle pour chaque personne. La première raison d'envisager une augmentation du niveau de bactéries en tant que maladie réside dans les plaintes du patient concernant les symptômes cliniques pertinents. Les données d'analyse de laboratoire en sont la confirmation. L'urologue et le gynécologue effectuent respectivement toute une gamme de tests avant le diagnostic final. Le premier de ceux-ci est la réaction en chaîne du polymère (PCR), dont le résultat est considéré comme conditionnel et préliminaire, mais le passage ultérieur de la procédure de diagnostic dépend de ses résultats.

Une des raisons pour lesquelles le traitement n'est pas prescrit immédiatement après la PCR est son imprécision. Même 2 à 3 semaines après le début du traitement, cette méthode montre la présence d’ureaplasma résiduel dans le corps. Par conséquent, en tant que test de contrôle, il n'est pas utilisé. Mais cette méthode est considérée comme la plus précise avec un résultat négatif, car elle peut même montrer le pourcentage minimum de pathologie.

Également sur le plan médical, une méthode sérologique ou immunofluorescente peut être prescrite. Ce dernier devient de plus en plus populaire en raison du temps minimal requis pour obtenir des résultats et du coût relativement faible de la procédure.

La méthode de diagnostic la plus précise et la plus fondamentale est l’ensemencement - placer le matériel biologique dans un environnement optimal pour son développement. Cette méthode s'appelle culturelle. Cette technique, dont le matériau racle les parois du vagin ou de l'urètre, la sécrétion d'urine ou de prostate, permet non seulement de déterminer la présence, la localisation et la concentration de micro-organismes, mais également de déterminer leur souche aussi précisément que possible, ainsi que la sensibilité à divers groupes d'antibiotiques. Cela est nécessaire pour sélectionner le médicament le plus efficace pour le traitement, ce qui exclut la possibilité de dépendance et de dégénérescence des bactéries.

En plus d’analyser la présence d’Ureaplasma urealyticum dans les échantillons, le technicien de laboratoire identifiera sans aucun doute toutes les bactéries sexuelles dont l’effet destructeur est similaire: mycoplasmes, gonorrhée, chlamydia, etc. Ceci est nécessaire pour le traitement complexe de tout le groupe de micro-organismes, dont l'action est non seulement similaire aux symptômes, mais également s'aggrave mutuellement.

Les principales formes de la maladie

En fonction de l'évolution de la maladie, l'uréeplasmose est généralement divisée en aiguë et en chronique. La forme aiguë est associée à un grand nombre de symptômes et à leur manifestation. Le traitement de cette forme est beaucoup plus rapide et plus efficace. Les médecins avertissent en outre les patients enclins à se soigner eux-mêmes, qu’il est également nécessaire d’assurer une guérison complète par des méthodes de laboratoire et de ne pas se concentrer uniquement sur les symptômes cliniques externes. Forme aiguë assourdie - la cause la plus courante de négligence de la maladie. Le retard du traitement et la dose inadéquate de médicaments pris contribuent à la dégénérescence de ce type de maladie en une forme chronique.

Se préparer à rendre visite à un gynécologue chez qui une ureaplasmose est suspectée

Afin de maximiser la précision des résultats de la recherche, un certain nombre de préparations sont nécessaires avant de consulter un médecin:

  • exclure tout contact intime dans 2-3 jours;
  • pendant la même période, n'utilisez pas de produits d'hygiène intime ni de préparations pharmaceutiques vaginales;
  • éliminer le nettoyage des parois internes du vagin: les douches vaginales et l'utilisation de tampons;
  • pendant une journée pour exclure le savon, les gels des procédures d'hygiène intime;
  • N'effectuez pas de telles procédures le jour du traitement.

Toutes ces mesures visent à minimiser la distorsion de l'environnement bactérien de la membrane muqueuse, ce qui permet une précision maximale de la recherche.

Traitement de ureaplasmose

Comme tout le groupe d'infections génitales, caractérisées par une adaptabilité maximale et une capacité de mutation, l'ureaplasma est traité individuellement. Les calculs prennent en compte non seulement les caractéristiques de la souche et la présence de maladies associées, mais également l'âge du patient. Le traitement sans faille comprend trois étapes principales:

  • normalisation du contenu des organismes pathogènes sous condition dans la microflore;
  • élimination des facteurs déclenchant leur activation;
  • rétablissement de l’immunité et stimulation des systèmes de défense de l’organisme.

La première étape, en règle générale, est basée sur la nomination d'un traitement antibactérien. Leur type spécifique doit être choisi par le médecin traitant, car pour de nombreux types de médicaments, les souches individuelles sont insensibles. Par exemple, un traitement avec une série commune de pénicilline ne donnera aucun résultat. Le plus souvent, pour les patients adultes, on utilise les fonds du groupe des antibiotiques tétracyclines, qui résolvent le problème de la manière la plus complète. Pour le traitement des enfants peuvent être utilisés érythromycine, comme l'antibiotique le plus sûr. Cependant, une image plus précise montrera la sensibilité de l'ensemencement à AB.

Déterminer les moyens spécifiques pour les deuxième et troisième étapes de la récupération n'est pas difficile: ce sont des recommandations standard sur l'organisation d'un aliment sain et d'un mode de vie sain. Les produits riches en bifidobactéries aideront à restaurer la microflore, des médicaments supplémentaires aideront le médecin à choisir des suppléments.

Uréeplasmose chez la femme enceinte

Les femmes dans la "position intéressante" - la catégorie la plus fréquente de patients sous traitement pour ureaplasmose. Cela est dû aux particularités de la restructuration de l'organisme en préparation à l'accouchement et épuisée par l'embryon émergent. L’environnement modifié des muqueuses de la femme enceinte est le domaine le plus favorable à la reproduction de nombreuses bactéries pathogènes ou pathogènes, y compris l’ureaplasma. Le danger des conséquences de l'infection de la future maman ne réside pas seulement dans l'infection du fœtus, qui survient dans plus de 50% des cas, mais aussi dans la probabilité la plus faible d'accoucher du foetus avant la naissance. L’ureaplasmose courante est le résultat le plus fréquent d’une fausse couche.

La difficulté de traiter les femmes enceintes atteintes d'ureaplasmose réside dans l'impossibilité d'utiliser des antibiotiques après la 22ème semaine. Après cette période, ces médicaments nuisent au développement du fœtus. Dans les périodes ultérieures, toutes les procédures ne visent que des mesures préventives et des mesures visant à préserver le fœtus. C'est pourquoi les médecins des cliniques prénatales exigent une étude préliminaire de la microflore au cours d'une grossesse planifiée et la livraison obligatoire de tous les tests dans les meilleurs délais.

Aux premiers stades de la grossesse, le traitement et la récupération du corps de la femme enceinte après une uréaplasmose sont moins associés à des effets indésirables pour la femme et le fœtus. Il est prouvé qu'après un tel traitement, la microflore du corps est restaurée artificiellement.

Prévention de l'uréeplasmose

Les mesures préventives permettront non seulement de prévenir la maladie, mais aussi de prévenir les infections récurrentes. Les principaux facteurs pour éviter les problèmes sont les suivants:

  • constance des relations intimes et des partenaires sexuels;
  • dépistage et test réguliers par les deux partenaires sexuels;
  • utilisation de contraceptifs;
  • mesures d'hygiène après un rapport sexuel non protégé et un rapport sexuel oral;
  • renforcement général de l'immunité et rejet des mauvaises habitudes.

La médecine traditionnelle en complément du traitement principal

Comme dans le cas de la plupart des MST, de nombreuses personnes infectées sont gênées de contacter un centre médical par peur de la publicité et des réactions négatives des autres. C’est ce qui a généré tant de demandes de méthodes indépendantes et traditionnelles de traitement d’une maladie. Les médecins mettent en garde sur les conséquences du traitement amateur: l'infection peut non seulement dégénérer en une forme chronique, mais aussi entraîner une résistance à certains types de médicaments, ce qui compliquera les soins médicaux à venir. Les méthodes traditionnelles n'ont de sens que dans les cas d'impossibilité de mener une antibiothérapie à part entière ou comme aide.

1. L’utilisation de l’ail pour traiter de nombreux types de maladies en fonction de l’activité de micro-organismes est connue de longue date. Dans le traitement des MST, en particulier de l’ureaplasmose, l’ail est inclus dans diverses recettes:

  • «Eau à l'ail» est utilisé pour le lavage et la douche, infusé pendant la journée sur des gousses d'épluchure pelées mais non hachées, pendant 6 à 10 heures;
  • la simple addition d'ail frais à la nourriture a un effet positif non seulement sur la microflore, mais également sur l'état du système immunitaire;
  • l'infusion d'alcool à l'ail, diluée jusqu'à 10%, est utilisée lors de la douche vaginale et dans la cavité buccale, et non diluée pour l'ingestion par 1 cuillère à café 3 fois par jour.

2. En cas de démangeaisons et de brûlures, une décoction d’écorce de chêne est utilisée pour les laver, ce remède soulage l’inconfort et contribue à la destruction des bactéries.

3. L'ajout de caroténoïdes à l'alimentation aide à normaliser l'environnement bactérien. Les sources les plus accessibles de cette substance dans la voie du milieu sont les carottes et l’huile d’argousier. Ce dernier peut être utilisé non seulement à l'intérieur, mais aussi pour tremper des tampons vaginaux.

4. Un certain nombre d'herbes médicinales, que l'on a longtemps appelées femme, en médecine traditionnelle, donnent également des résultats positifs pour le traitement de l'urée-plasmose. Ceci est le wintergreen, la forêt de pins, la verge d'or, wintergreen. Ils sont utilisés pour la préparation des collections de thé et pour un usage externe.

5. L’un des remèdes naturels les plus efficaces est l’huile de théier. Sa structure volatile lui permet d'être utilisé aussi bien dans les brûleurs à mazout que dans les bains de lavage. La seule condition d'utilisation consiste à respecter scrupuleusement les instructions de concentration du médicament, car la forme concentrée peut provoquer des réactions allergiques si elle entre en contact avec la peau.


| 17 mars 2014 | | 5,057 | Non classé
Aller
Laissez vos commentaires



Aller
Aller