Aller Uréeplasmose chez la femme: symptômes et traitement
médecine en ligne

Uréeplasmose chez les femmes

Contenu:

Uréeplasmose chez les femmes L'uréeplasmose est une maladie causée par la minuscule bactérie de Mycoplasmataceae, de taille intermédiaire entre les virus et les organismes unicellulaires.

La similitude entre les bactéries ureaplasma et les virus réside dans la petite taille des deux types d'agents pathogènes, une petite quantité de matériel génétique et la présence d'une paroi cellulaire incomplète.

Une relation avec l'unicellulaire est la présence du noyau et de certains organites cellulaires.

Ureaplasma a la capacité unique de pénétrer dans la cellule et de s'y multiplier. Pour cette raison, l'agent pathogène devient inaccessible au système immunitaire humain et au plus grand nombre de médicaments antibactériens, parce que les défenses de l'organisme ne détruisent pas leurs propres cellules humaines et que les médicaments ne reconnaissent pas l'uréplasmose déguisée.

Mais pour de nombreux spécialistes, il est certain que ce pathogène pénètre dans la microflore obligatoire des voies urinaires et ne provoque aucun symptôme avant de nombreuses années. La raison du démarrage du processus pathologique peut être une diminution de l'immunité et l'acquisition de maladies associées.



Méthodes d'infection à l'uréeplasmose

Les femmes deviennent porteuses de la bactérie ureaplasma lorsque:

  • Sexe non protégé
  • Avec une tendance aux types de sexe non conventionnels.

Il en ressort que la transmission de la maladie est sexuelle.

L'urée-plasmose fait référence aux IST (infections sexuellement transmissibles).

Symptômes de l'uréeplasmose chez les femmes

Après l'infection, les symptômes peuvent apparaître après quelques jours ou un mois. Sur cette base, il est impossible de dire avec certitude combien de temps durera la période d’incubation.

Alors que la femme reste dans l'ignorance quant au fait qu'il soit devenu porteur de l'urée-plasmose, la maladie progresse. Les bactéries se multiplient à grande vitesse et sont sécrétées avec les fluides corporels. Pendant cette période, le patient se transforme de porteur en porteur.

Les premiers symptômes apparaissent sur la membrane muqueuse de l'urètre en tant que processus inflammatoire:

  • Faibles douleurs en urinant, qui s'intensifient au début ou à la fin du processus;
  • Décharge transparente de l'urètre en petites quantités, qui s'accompagnent rarement d'une odeur désagréable.
  • Brûlant dans les organes génitaux.

L’uréaplasmose peut commencer par un mal de gorge si la femme est infectée par un partenaire sexuel oral. Dans ce cas, le patient traite un mal de gorge, soupçonnant une maladie respiratoire aiguë. À l'avenir, les symptômes peuvent être d'une nature si floue qu'ils restent invisibles pour le patient.

La chronisation du processus a lieu dans un mois, à condition que le traitement ne soit pas effectué. Le tableau clinique devient moins informatif et la maladie entre dans une phase de rémission.

La présence d'ureaplasmose est souvent détectée dans le traitement du muguet récurrent et de la colpite non spécifique. Ces maladies ont tendance à s’exacerber au cours de l’infection par les IST.

La maladie peut progresser rapidement dans le contexte d’une immunité affaiblie après:

  • Le cours des antibiotiques;
  • Le stress;
  • Hypothermie du corps;
  • Rhumes transférés.



Diagnostic de l'uréeplasmose chez la femme

Diagnostiquer une infection à ureaplasmose n'est pas un problème. Mais il convient de rappeler que l'analyse de la présence de l'agent pathogène dans le corps doit être effectuée deux fois: afin de détecter la maladie et de vérifier le succès du traitement conservateur.

Il existe quatre méthodes principales de diagnostic de l'urée-plasma:

  1. . Bactériologique . Le matériel biologique (frottis), qui contiendrait des agents infectieux, est appliqué sur un milieu nutritif spécial. La méthode garantit une détermination absolument précise de la présence ou de l'absence de contamination et du nombre de bactéries dans un millilitre de matériau, vous permettant de déterminer le degré de sensibilité de l'urée-plasma aux antibiotiques.

Comme biomatériau utilisé raclant du col utérin ou de l'urètre. Le coût de l'analyse bactériologique est élevé par rapport au coût d'autres méthodes de diagnostic et le résultat est connu en une semaine.

  1. является наиболее популярным методом диагностики наличия возбудителей уреаплазмы. La PCR ou la réaction en chaîne de la polymérase est la méthode la plus répandue pour diagnostiquer la présence de pathogènes ureaplasma. Cette méthode vous permet de détecter du matériel génétique dans un secret du col ou de l'urètre, ce qui vous permet de déterminer avec précision la présence d'un agent infectieux dans le corps. La méthode PCR est plus facilement disponible que la méthode biologique et les résultats sont connus dans un court laps de temps.

Mais dans ce cas, le degré de sensibilité aux antibiotiques et le nombre de pathogènes dans le matériel restent inconnus.

  1. дает возможность выявить наличие антител (специфических соединений белка, вырабатываемых иммунной системой против чужеродного агента) к уреаплазме. La méthode sérologique permet de détecter la présence d'anticorps (composés protéiques spécifiques produits par le système immunitaire contre un agent étranger) dirigés contre l'urée-plasma. Dans ce cas, les résultats du test peuvent être considérés comme approximatifs, car les anticorps peuvent rester dans le corps pendant un certain temps après la guérison de la maladie.
  2. – метод прямой иммунофлюоресценции, и ИФА – иммунофлюоресцентный анализ так же помогают определить присутствие антител к возбудителю и так же расцениваются как ориентировочные показатели. L'AIF est une méthode d'immunofluorescence directe. Un test d'immunofluorescence ELISA aide également à déterminer la présence d'anticorps dirigés contre l'agent pathogène et est également considéré comme un indicateur. Les diagnostics utilisant ELISA et PIF sont relativement peu coûteux, mais la précision des résultats ne dépasse pas 70%.

Les tests d'urée-plasma doivent être effectués avant les toilettes du matin et pendant l'absence de menstruation.

Une fois le traitement terminé, il est nécessaire de passer une analyse de contrôle au plus tard une semaine.

Traitement de l'uréeplasmose chez les femmes

La tactique de traitement de l'urée-plasmose est bien développée, mais parfois le patient n'est complètement guéri qu'après un deuxième traitement. Cela est dû au fait que les ureaplasma parasitent à la fois à l'intérieur et à l'extérieur de la cellule humaine et qu'il n'est pas rare de la combiner à d'autres infections des voies urinaires.

Un plan de traitement est élaboré pour chaque femme individuellement, en fonction de la nature et de la gravité de la maladie.

La phase aiguë de l'urée-plasmose est traitée avec succès avec des médicaments antibactériens.

La forme subaiguë nécessite une combinaison de médicaments d'action générale et locale.

Pour le traitement de l'uréeplasmose chronique, un plan de traitement est élaboré à partir de médicaments généraux et locaux et d'immunomodulateurs.

Le traitement conservateur a pour objectif la destruction complète des agents responsables d'ureaplasma. Si le traitement ne permet pas d'éliminer les agents pathogènes sans laisser de traces, les médecins tentent de placer le corps dans un état dans lequel les cas de rechute sont minimisés et les symptômes atténués.

Règles pour le traitement de l'uréeplasmose:

  • Le traitement est effectué uniquement par un gynécologue et en stricte conformité avec le plan de traitement.
  • Non seulement une femme devrait être traitée, mais également son partenaire sexuel permanent.
  • Les médecins déconseillent les rapports sexuels avec un partenaire, mais les rapports sexuels protégés sont autorisés.
  • Suivre un régime au moment du traitement n'est pas nécessaire, mais recommandé.
  • Le refus de fumer et de prendre de l'alcool est requis.
  • Il est nécessaire de suivre scrupuleusement le plan de traitement, sans manquer de médicament et sans négliger les recommandations et les interdictions du médecin.

Dans le traitement de l'uréeplasmose, il existe trois approches principales:

1. Le traitement antibactérien n’est pratiqué que si la sensibilité de l’agent causal aux médicaments est connue avec précision. Les médicaments sont prescrits à la dose maximale autorisée et il devrait y en avoir plusieurs, puisqu’un médicament thérapeutique contre l’ureaplasmose n’a pas encore été inventé.

En médecine moderne, trois groupes de médicaments sont utilisés:

  • Les fluoroquinolones (ciprofloxacine et moxifloxacine);
  • Macrolides (Azithromycine, Josamycine, Clarithromycine). La Josamycine et la Clarithromycine sont les plus appréciées, car la première est très efficace contre les ureaplasma et la deuxième provoque un minimum d’effets secondaires. L'azithromycine perd progressivement sa position en raison du fait que l'agent pathogène produit des propriétés stables pour ses composants;
  • Les tétracyclines (doxycycline);

En conjonction avec les médicaments antibactériens dans la nomination comprennent les médicaments série Metranidozolovogo et les médicaments antifongiques.

Des médicaments peuvent vous être prescrits sous différentes formes: comprimés, suppositoires, poudres ou émulsions.

2. L'immunothérapie implique la nomination d'immunostimulants au patient, dont certains préfèrent deux médicaments du groupe interféron: Cycloferon et Neovir.

Une immunité accrue est nécessaire car l’uréaplasmose se produit sur fond d’immunité réduite (locale et générale).

3. La thérapie régénérative est réalisée en incluant dans le plan de traitement des adaptogènes (Estiphan), des antioxydants (Antioxycaps), des tissus muqueux des organes urinaires (Methyluracil), des biostimulants (Plasmazole, extrait d'aloès) et des préparations enzymatiques (Wobenzim).

La durée du traitement est de 10-14 jours.

Les résultats du traitement sont évalués par des tests de laboratoire deux semaines après la fin du traitement. Si le traitement est efficace et que le corps de la femme est libéré des agents responsables de l'urée-plasma, il lui suffit d'être prudent à l'avenir et de subir un examen préventif deux fois par an.

Si les résultats du test sont positifs (en présence d’ureaplasma dans le biomatériau même après le traitement), il est recommandé de répéter le traitement en cours.

Prévention de l'uréeplasmose

L'urée-plasmose fait référence aux IST, qui sont très répandues dans la population. Par conséquent, les mesures de prévention primaire (prévention de l'infection) et secondaire (immunité accrue) gagnent en popularité.

La prévention primaire de l'urée-plasmose est identique à celle des mesures de prévention des autres infections sexuellement transmissibles (IST):

  1. Refus de promiscuité sexuelle et de promiscuité sexuelle;
  2. Il est conseillé d'avoir un partenaire sexuel permanent dans l'état de santé duquel vous êtes absolument sûr.
  3. L'utilisation de méthodes contraceptives de barrière lors des rapports sexuels (préservatifs);
  4. L’utilisation de préservatifs lors des relations sexuelles orales (l’agent causal d’ureaplasma pouvant être présent dans la cavité buccale);
  5. Se doucher le vagin et traiter les organes génitaux externes avec des antiseptiques (par exemple, la chlorhexidine) après un rapport sexuel occasionnel et analyser les IST après une semaine.

La prophylaxie secondaire est une augmentation de l'immunité par:

  • Hygiène personnelle;
  • Respect du bon mode du jour;
  • Durcissement;
  • Parcours astuces de vitamines complexes;
  • Examen régulier par un gynécologue;
  • Analyse comparative des IST après un rapport sexuel non protégé.

Des complications

L'agent causal d'ureaplasma est capable de parasiter à la fois à l'intérieur de la cellule et au-delà. En raison de ce fait, et du fait que la maladie se présente très souvent sous une forme chronique, l’uréplasmose est exprimée par des symptômes imperceptibles. Les patients ne demandent souvent de l'aide que lorsque les complications suivantes se sont déjà produites:

  • Infertilité secondaire, conséquence d'un processus inflammatoire prolongé dans le col de l'utérus et les trompes de Fallope. Même après un traitement adéquat de l'urée-plasmose, le médecin peut constater que les trompes de Fallope sont infranchissables pour les œufs.
  • La cystite (vessie enflammée) et l'urétrite chronique (inflammation chronique de l'urètre) résultent d'une infection ascendante.
  • La pyélonéphrite ascendante est détectée lorsque les agents pathogènes atteignent les reins au-dessus de la vessie.
  • La vaginose est une complication qui provoque une gêne et une douleur lors des rapports sexuels.
  • Violation de la régularité du cycle menstruel.
  • L'annexite est un processus inflammatoire qui engage l' utérus (ovaires, trompes de Fallope, ligaments).
  • Ooritis - inflammation des ovaires.

En plus de ce qui précède, les bactéries ureaplasma peuvent endommager la coquille et la structure de l'œuf, rendant impossible la conception d'un enfant en bonne santé.

Uréeplasmose chez la femme enceinte

L'ureaplasmose, en tant que maladie indépendante, a été isolée au milieu du XXe siècle, alors qu'il ne faisait aucun doute qu'elle pouvait contribuer à une fausse couche (avortement manqué, fausse couche) et au développement d'une maladie pulmonaire grave chez le fœtus.

Mais il est impossible d'affirmer avec certitude que la présence de bactéries Mycoplasmataceae est une garantie de la survenue de complications pendant la grossesse. Les erreurs et les pathologies du développement du fœtus sont plus souvent observées avec la combinaison de la présence de cette maladie et d'une immunité réduite, ainsi que d'un long cycle d'ureaplasmose et de sa colonisation massive dans le tractus urogénital. Pour cette raison, l'urée-plasma est considérée comme une infection opportuniste.

De nos jours, les médecins recommandent de planifier une grossesse afin d'éviter les complications. En préparation de cette étape responsable, une femme devrait subir un examen complet, comprenant des tests (frottis et sang) pour la présence d'infections. La détection et le traitement rapides de l'urée-plasmose évitent de nombreuses conséquences indésirables pour la mère et l'enfant.

Lorsqu'une grossesse survient avant la fin de l'examen, le gynécologue référera la femme enceinte aux tests dans les cas suivants:

  • Des antécédents d'infertilité, d'avortements manqués ou de fausses couches.
  • Il y a des signes d'une complication de la grossesse en cours avec une infection fœtale suspectée.
  • Processus inflammatoire des organes urogénitaux d'origine inconnue.
  • Tests prévus.

Indépendamment de l'ureaplasmose ne peut pas être détectée, puisque le seul symptôme est un écoulement vaginal en petites quantités. Tant qu'une femme enceinte reste dans le noir sur son état, le fœtus peut présenter un retard de développement, une altération de la circulation sanguine dans le cordon ombilical et le placenta sans raison apparente.

Le traitement de l'ureaplasmose pendant la grossesse nécessite des indications strictes et il commence au deuxième trimestre (après 13 semaines de gestation), lorsque le chorion est déjà formé dans le fœtus (le chorion est ensuite converti au placenta).

Un médicament efficace contre les agents pathogènes ureaplasma est la josamycine issue d'un certain nombre de macrolides. Avec lui, il a prescrit des médicaments qui augmentent l’immunité, des vitamines et des agents adaptogènes (du mot adaptation).

En suivant les recommandations d'un médecin de bonne foi, la maladie disparaît dans 97% des cas sans laisser de trace. Dans les 3% restants, un second traitement est nécessaire.

Objectifs du traitement de l'uréeplasmose pendant la grossesse:

  • La destruction des agents pathogènes du corps du patient;
  • Réduire au minimum le nombre de bactéries Mycoplasmataceae.
  • Soulagement des symptômes

Si on détecte une uréaplasmose, il n'y a pas lieu de paniquer. Ce n'est pas une phrase pour l'enfant et la mère. Avec une détection et un traitement rapides, une femme peut compter en toute sécurité sur un résultat positif.


| 27 mars 2014 | | 24 958 | Maladies chez les femmes
Aller
Laissez vos commentaires



Aller
Aller