Aller Trichomonase chez les hommes: symptômes, traitement, médicaments pour la trichomonase
médecine en ligne

La trichomonase chez les hommes

Contenu:

Трихомониаз у мужчин La trichomonase est l'une des maladies sexuellement transmissibles les plus courantes. L'agent causal du processus pathologique dans ce cas est Trichomonas vaginalis (ou Trichomonas vaginalis). Ce microorganisme unicellulaire a une longueur d’environ 13-18 microns et se déplace en raison des mouvements ondulants de la membrane ondulante. Trichomonas est un parasite intracellulaire, associé à certaines caractéristiques du traitement de cette infection vénérienne.

Selon les statistiques internationales, environ 170 millions de nouveaux cas de trichomonase sont enregistrés chaque année dans le monde. Dans ce cas, les trichomonas sont retrouvés chez 40 à 80% des hommes ayant des rapports sexuels avec des femmes infectées par Trichomonas. Cette maladie infectieuse est caractérisée par la transmission sexuelle du pathogène. Au cours des rapports sexuels avec une personne malade, les Trichomonas pénètrent dans l'urètre d'un homme et adhèrent aux cellules de l'épithélium de la muqueuse. Ensuite, les micro-organismes pénètrent dans les glandes de l'urètre, des lacunes, sont introduits dans les tissus des glandes sexuelles supplémentaires.

Tout d’abord, dans le corps masculin, Trichomonas affecte l’urètre, la vessie, les uretères, les vésicules séminales et les reins, mais le plus souvent l’infection se trouve dans la prostate. À l'avenir, l'inflammation provoquée par les trichomonas peut entraîner le développement de prostatites chroniques, d'urétrite, de vésiculite et, par conséquent, une diminution de la qualité du sperme, entraînant une infertilité finale.

Cependant, la transmission sexuelle n'est pas le seul mécanisme de propagation de l'infection à trichomonas. Ce type de microorganisme se caractérise par une grande viabilité dans l'environnement pendant 40 à 60 minutes. C'est pourquoi il est possible de transmettre l'agent pathogène lors de l'utilisation d'articles d'hygiène courants, tels que des serviettes, des éponges, ainsi que lors d'une visite à la piscine publique.



Symptômes de la trichomonase chez les hommes

Le tableau clinique de la trichomonase chez l'homme dépend en grande partie de la virulence de l'agent pathogène et de l'état du système immunitaire. Plus la pathogénicité de cette souche de microorganismes est grande et plus la défense immunitaire est faible, plus les symptômes du processus pathologique sont prononcés. Dans certains cas, il y a une inflammation absolument asymptomatique et l'absence totale de réponse du corps à la pénétration de l'agent pathogène. En règle générale, un tel état persiste jusqu'à ce que, sous aucune influence, les relations entre le "parasite" et "l'hôte" ne soient pas perturbées. Après cela, les premières manifestations cliniques de la trichomonase apparaissent. C’est pourquoi l’absence de symptômes pathologiques n’est pas une raison pour refuser aux hommes qui mènent une vie sexuelle active avec des partenaires différents de se rendre régulièrement chez l’urologue.

Dans la version classique de l'évolution de l'infection à Trichomonas, la période d'incubation est de 1 à 4 semaines. Pendant ce temps, des agents pathogènes pathogènes colonisent les tissus de l'urètre, du gland, de la prostate et du canal déférent. En règle générale, les manifestations cliniques de la trichomonase chez les hommes sont moins prononcées que chez les femmes. En règle générale, les symptômes suivants apparaissent:

  • inconfort et démangeaisons dans la région du pénis;
  • sensation de brûlure et douleur en urinant;
  • l'apparition de pertes muqueuses ou purulentes du pénis;
  • inflammation des tissus du gland et du prépuce, se manifestant par une rougeur, une irritation et un gonflement;
  • tiraillements ou douleurs sourdes dans le périnée, difficulté à uriner lorsque l'infection se propage à la prostate;
  • diminution des indicateurs qualitatifs et quantitatifs du sperme déterminés par l'étude du sperme.

La trichomonase est souvent asymptomatique, ce qui est particulièrement dangereux pour la propagation de l’infection. En outre, il existe souvent une infection simultanée par la trichomonase et d'autres infections sexuellement transmissibles, telles que la chlamydia, la gonorrhée, la candidose. Dans de telles situations, le tableau clinique de la maladie comprend les symptômes caractéristiques de tous les processus infectieux.

Que faire quand il y a des symptômes similaires?

En cas d'apparition des symptômes ci-dessus, contactez immédiatement l'urologue ou le vénéréologue. Seul un examen et un examen par un spécialiste hautement qualifié aidera à établir un diagnostic précis et à commencer un traitement efficace en temps voulu. Le diagnostic de laboratoire aide à établir l'étiologie finale du processus pathologique dans ce cas.

La fiabilité des résultats de l'examen dans le diagnostic de la trichomonase dépend en grande partie de la qualité de la préparation à la visite chez le médecin. Avant de consulter un spécialiste, vous devez lire et suivre les recommandations suivantes:

  • 1-2 jours avant la visite chez le médecin doit refuser d'avoir des relations sexuelles;
  • 1-2 jours avant la visite chez le médecin, il est déconseillé d'utiliser des moyens spéciaux d'hygiène des organes génitaux et du périnée;
  • dès que possible, il est nécessaire d'arrêter de prendre tout médicament s'il n'a pas été préalablement nommé par un spécialiste;
  • le soir avant d'aller chez le médecin, il est nécessaire de faire une toilette des parties génitales avec de l'eau tiède et du savon ordinaire;
  • il est déconseillé de prendre une douche avant d'aller chez un spécialiste le matin;
  • Il n'est pas recommandé d'uriner 2-3 heures avant de consulter un médecin.

Un point important dans le diagnostic de la trichomonase est la collecte de l'historique de la maladie, permettant de préciser le moment possible de l'infection, la durée de la période d'incubation et la nature des symptômes pathologiques. À cette fin, le médecin peut poser les questions suivantes:

  • Quand les symptômes sont-ils apparus?
  • Quels sont les premiers symptômes de la maladie?
  • Avez-vous des relations sexuelles?
  • Quel est votre nombre de partenaires sexuels?
  • Quelles méthodes de contraception utilisez-vous?
  • Comment la gravité des symptômes a-t-elle changé au fil du temps?
  • Des épisodes de symptômes pathologiques similaires ont-ils déjà eu lieu?
  • Avez-vous remarqué la décharge inhabituelle sur les organes génitaux de votre partenaire?
  • Avez-vous pris des médicaments pour traiter les infections à transmission sexuelle?
  • Quelles infections génitales avez-vous déjà diagnostiquées?
  • Quelles autres maladies souffrez-vous en ce moment ou avez-vous souffert dans le passé?
  • Avez-vous eu des allergies à la prise de médicaments?

Ces questions et beaucoup d’autres aident à établir la nature du processus pathologique et à déterminer le moment approximatif de l’infection par la trichomonase. Il est très important d'identifier le partenaire sexuel qui a été à l'origine de la propagation de l'infection génitale. Même s'il n'a aucune manifestation du processus pathologique, l'examen est obligatoire. Comme chez l'homme et chez la femme, la trichomonase peut entraîner de graves conséquences. Le processus inflammatoire chronique des organes pelviens est à l'origine du développement d'une maladie de l'adhésif et de l'apparition de difficultés de conception à l'avenir. Plus le traitement est tardif, plus le risque d'évolution défavorable et la probabilité d'infecter d'autres personnes sont élevés.

Diagnostic de la trichomonase chez l'homme

Le diagnostic de la trichomonase chez l'homme repose sur des données de tests de laboratoire. Afin d'identifier l'agent pathogène, un frottis bactériologique de l'urètre est effectué, ce qui permet d'obtenir du matériel biologique pour étude ultérieure. Le frottis est collecté à l'aide d'une sonde spéciale ou d'un tampon, inséré dans l'urètre jusqu'à une profondeur de 3 cm, ce qui est sans aucun doute douloureux et désagréable pour les hommes, mais ne nécessite pas l'utilisation d'analgésiques. Quelques heures après le prélèvement d'un échantillon, il peut y avoir une légère douleur dans la région du gland, un inconfort et une sensation de brûlure pendant la miction. En règle générale, ces symptômes disparaissent en quelques jours. En cas de douleur accrue, l'apparition de pertes purulentes de l'urètre, vous devriez consulter un spécialiste.

Afin d'obtenir un résultat d'analyse fiable, il est recommandé de respecter les règles décrites ci-dessus pour préparer une visite chez un spécialiste. Cela vous permet d'identifier même la quantité minimale d'agent pathogène dans le matériel biologique. Dans certaines situations, un massage de la prostate peut être nécessaire avant de faire un frottis. Cette procédure vous permet d'identifier Trichomonas, caché dans les tissus de la prostate pendant la prostatite. Le massage de l'urètre à l'aide d'une sonde spéciale contribue à accroître la fiabilité des résultats des diagnostics de laboratoire.

Une fois la procédure de prélèvement effectuée dans des conditions de laboratoire, une étude de contraste de phase ou de champ tempo d’une préparation fraîche non peinte est effectuée. Cette méthode de diagnostic permet d’obtenir des résultats immédiats en présence de formes prononcées de la maladie. L'examen microscopique le plus souvent effectué du médicament, coloré avec une solution à 1% de bleu de méthylène. Une étude culturelle du matériel biologique pour l'isolement des trichomonas est actuellement rarement utilisée, principalement pour le diagnostic des formes asymptomatiques et asymptomatiques de la maladie.

La PCR est l’une des méthodes les plus modernes de diagnostic de la trichomonase. Cette méthode de détection des agents pathogènes pathogènes se distingue par une sensibilité, une fiabilité et une spécificité diagnostiques maximales. La méthode de diagnostic PCR repose sur la détection des plus petites traces du matériel génétique d'agents pathogènes pathogènes dans des échantillons prélevés chez le patient examiné. Grâce à l'utilisation d'enzymes spéciales, il est possible d'augmenter plusieurs fois le nombre de brins d'ADN ou d'ARN d'un microbe. Le nombre de copies microbiennes obtenu peut être facilement comparé à la base de données et analysé. La PCR permet souvent d'identifier l'agent en cause même lorsque les résultats des études microbiologiques sont négatifs.

Traitement de la trichomonase chez l'homme

La trichomonase fait référence aux maladies sexuellement transmissibles et, par conséquent, si Trichomonas est détecté chez l'un des partenaires sexuels, le traitement sera nécessaire et le second. C’est le seul moyen d’éviter la réinfection et d’empêcher le développement des conséquences dangereuses de cette maladie. De plus, au cours du traitement, il est recommandé d’abandonner les boissons alcoolisées, car les médicaments utilisés pour éliminer le pathogène peuvent produire des effets secondaires indésirables associés à l’alcool.

Les plus efficaces dans le traitement de la trichomonase sont les antibiotiques du groupe des 5-nitroimidazoles, qui peuvent avoir un effet sur les agents pathogènes intracellulaires de l’inflammation. L'utilisation de médicaments tels que le métronidazole, le tinidazole conformément à toutes les prescriptions du médecin conduit dans la plupart des cas au rétablissement. La posologie des médicaments et la durée du traitement sont déterminées par le médecin traitant en fonction des caractéristiques du tableau clinique.

Si, après la première phase du traitement, les symptômes pathologiques de la maladie persistent ou si l'agent pathogène est toujours détecté au cours de l'examen de laboratoire, il est recommandé de suivre un traitement répété avec des doses accrues de médicaments. Au cours du traitement de la trichomonase, tout contact sexuel est indésirable, en particulier dans le cas où l'un des partenaires sexuels, pour une raison quelconque, ne reçoit pas de traitement.

Prévention de la trichomonase chez l'homme

La meilleure prévention de la trichomonase consiste à avoir des relations sexuelles régulières avec un partenaire sexuel régulier. Dans ce cas, les deux partenaires doivent être examinés par un spécialiste avant de commencer des relations sexuelles. Jusqu'à la réception des résultats du test, il est recommandé d'utiliser un préservatif. La préférence pour les contraceptifs de barrière devrait également être accordée en présence de nombreux partenaires lors de rapports sexuels occasionnels. Ne vous fiez pas à l'action des spermicides contenant du nonoxynol-9 dans leur composition, car cette substance ne fournit pas une protection fiable contre les agents pathogènes des infections génitales.


| 22 janvier 2014 | | 5 009 | Maladies masculines
Aller
Laissez vos commentaires


Salah Benali: Bonsoir madame merci pour votre information mais comment la grossesse peut donner une infection vaginale et merci beaucoup

Gregory Louis: bonsoir s'y vous plaît j'ai eu un gros bouton juste un peu aubas de ma vagin sa fait mal quand j'appui dessus il fait environ 3semail que j'ai sa j'ai peur d'avoir eu un virus svp pouvez vous me conseillé svp docteur merci

Gwen DoOo: Mon compagnon ma dit qu'il a ce virus et ce traite. Le fais que c un IST. Est il possible que ca viens d'une infidélité ou alors le fais que nous aimons découvrir d'autre horizons. Nous nous le sommes transmis mutuellement???

Aller
Aller