Aller Morsure de tique chez l'homme: symptômes, signes, effets. Que faire si mordu

Morsure de tique chez l'homme: symptômes, signes, effets

Contenu:

Morsure de tique chez l'homme Avec l'arrivée de la chaleur, les gens ont tendance à sortir à la campagne pour respirer une grande quantité d'air frais. Plus près de mai commence la saison estivale. À l'heure actuelle, dans la ceinture forestière et dans les zones où poussent des herbes hautes et des arbustes, il existe un risque d '"attaque" sur une tique humaine.



À quoi ressemble une tique de forêt?

La tique est un petit animal arthropode qui ressemble à un petit insecte. Sa taille n’est que d’environ 4 mm et la partie du corps qui aspire le sang (la trompe et la tête) est difficile à distinguer à l’œil nu, car elle est très petite. Le corps est recouvert d'une armure et a huit jambes. Les hommes sont de plus petite taille que les femmes, ce qui permet au corps de se dilater de manière significative: un individu est capable de boire du sang dix fois plus que ce qui se pèse lorsqu'il est «affamé». Le corps d'une femelle atteint une teinte métallique sale et ses dimensions peuvent atteindre 2 cm de long.

Un fait remarquable: la tique n'a pas d'yeux, elle est orientée dans l'espace grâce aux organes de l'odorat et du toucher. Ils sont bien développés: les scientifiques ont prouvé qu'une tique sent qu'un mammifère se trouve même à 10 mètres de celle-ci. Il grimpe au bord d'herbe ou d'arbuste à environ 0,5 m du sol et suit sa "proie": s'assoit et attend qu'une personne ou un animal passe devant. Quand une "victime" apparaît, l'animal réagit en quelques fractions de seconde: il retire les pattes antérieures et tente de saisir de toutes ses forces. Ensuite, il sélectionne sur le corps la zone la plus "juteuse" pour la nourriture, "coupe" la peau de sa trompe et commence à sucer le sang.

Le plus souvent, les acariens collent à l'abdomen, au cou, à la poitrine, aux oreilles et parfois à l'aine et aux aisselles. Il existe un mythe: beaucoup de gens pensent que si cet insecte mordait à la tête ou au cou, cela signifiait qu'il était tombé d'un arbre sous lequel une personne passait ou s'assit. En fait, ce n’est pas le cas: la tique ne monte jamais à plus de 0,5 m, elle a simplement des jambes très tenaces, ce qui lui permet de grimper dans un endroit propice à la morsure.

Comment reconnaître une morsure de tique: symptômes

Les tiques sont classées en deux groupes principaux:

  • Stérile - les individus qui ne sont porteurs d'aucune infection;
  • les tiques infectées, qui sont porteuses de maladies virales, microbiennes et autres (borréliose, encéphalite à tiques).

Vous devez savoir que les piqûres de tiques non infectées présentent également un grand danger pour l'homme: des réactions allergiques peuvent être observées, allant jusqu'à l'angioedème. Dans ce dernier cas, le patient commence à avoir des douleurs musculaires, un gonflement des lèvres et des paupières et la respiration devient difficile.

Notez immédiatement que les tiques sont difficiles, car la morsure est indolore. Le fait est que la salive de l'acarien contient des substances biologiquement actives ayant un effet anesthésique. Trois heures après la morsure, une personne peut ressentir des frissons, de la somnolence, de la fatigue, une photophobie et des douleurs aux articulations. Si une personne fait de la fièvre quelques heures après avoir été mordue, cela signifie qu'une réaction allergique à la salive des tiques a commencé. Dans certains cas, des démangeaisons, une baisse de la pression artérielle, une accélération du rythme cardiaque et des ganglions lymphatiques enflés peuvent être observés. Une tache rouge de forme ovale ou ronde peut apparaître sur le site de la morsure. Graduellement, la «bordure» d'une teinte rouge vif apparaît. Ensuite, la zone rouge devient recouverte d'une croûte qui disparaît après 14 jours.

La gravité des symptômes de morsure peut dépendre du nombre d'insectes bloqués, ainsi que de la constitution de la victime. En règle générale, les morsures de tiques sont les plus difficiles à supporter pour les enfants et les personnes âgées, ainsi que pour ceux souffrant de maladies chroniques et d'états d'immunodéficience; personnes souffrant d'allergies.

Tique mordue, que faire?

Tique mordue quoi faire La preuve évidente d'une morsure de tique est sa détection sur le corps. Dans ce cas, les victimes doivent recevoir les premiers soins: en premier lieu, enlevez correctement l'insecte et, si l'état général empire, donnez à la personne tout antihistaminique, tel que le zirtex ou le suprastin, à boire.

La tique, se nourrissant de sang humain, est très fermement fixée au corps. Sa salive agit comme du ciment: la trompe est fermement collée à la peau. Par conséquent, l'insecte doit être enlevé rapidement, mais très soigneusement. Rappelez-vous: il est souhaitable que la tique reste en vie. Ce n’est qu’ainsi que l’on pourra l’emmener dans un laboratoire spécial, où il mènera des études spéciales et exclura ou confirmera qu’une personne est infectée par des maladies infectieuses.

Comment enlever une tique?

  • Vous pouvez essayer de "dévisser" l'insecte de la peau. Dans ce cas, le mouvement doit être effectué dans le sens antihoraire. Gardez la tique doit être aussi proche que possible de la peau pour éviter la rupture de l'abdomen. Doigts avec un bandage ou de la gaze.
  • Une autre option - l'utilisation de moyens improvisés, tels que des fils de vêtements. Elle doit couvrir la trompe aussi près que possible de la peau et, tout en effectuant des mouvements de balancement, extraire lentement la tique. Certains enlèvent la tique avec des clous ou des allumettes.

Après avoir retiré l'insecte, la plaie doit toujours être traitée avec une solution contenant de l'alcool (eau de cologne, vodka). Lingettes adaptées et alcoolisées.

Si vous avez peur ou si vous ne pouvez pas prendre une tique pour une raison quelconque, vous devez contacter immédiatement un établissement médical ou un centre de traumatologie.

Lorsque l'enflure du visage est apparue après une morsure de tique, la respiration est devenue difficile. En attendant l'ambulance, vous pouvez piquer le dexaméthasone (prednisone) blessé par voie intramusculaire (60 mg).

Où se retourner après une piqûre de tique?

Après avoir retiré la coche, vous devez effectuer les étapes suivantes:

  1. Placez un insecte vivant dans un sac en plastique propre ou dans un plat en verre, collez l'étiquette portant le nom de la victime et la date de la piqûre, puis transmettez-la à un laboratoire spécial où elle sera examinée pour rechercher la présence d'agents infectieux. Vous pouvez obtenir des informations sur son emplacement dans la région de votre résidence en vous rendant sur le site du département de Rospotrebnazor dans la région concernée.
  2. Pour passer des tests sanguins (lesquels, dira le thérapeute local).
  3. Selon les résultats des tests pour subir un traitement ou pour se conformer à d'autres recommandations du médecin. Parfois prescrit un cours d'immunothérapie.

Qu'est-ce qui menace une personne avec une morsure de tique?

Les tiques sont les vecteurs de maladies graves et dangereuses pour l'homme telles que l'ehrlichiose monocytaire, l'encéphalite transmise par les tiques, l'anaplasmose granulocytaire, la borréliose de Lyme, etc. Toutes ces affections sont très insidieuses. Bien sûr, la probabilité d'être infecté par une morsure de tique n'est pas trop élevée, car 90% des tiques, selon les recherches, sont stériles. Cependant, il est présent.

L'encéphalite transmise par les tiques affecte le cerveau, les neurones de la moelle épinière, ce qui entraîne des complications telles que la paralysie. D'autres maladies infectieuses transmises par des morsures de tiques peuvent entraîner une pneumonie, une arthrite, une néphrite, un dysfonctionnement gastro-intestinal, des arythmies, des fluctuations de la pression artérielle et d'autres conséquences graves.

Si vous avez été piqué par une tique, prenez votre température corporelle quotidiennement pendant 10 jours! Son augmentation après 2-9 jours après la morsure peut indiquer que vous êtes infecté par une maladie infectieuse!


| 20 mai 2015 | | 4 784 | Les parasites et l'homme
Aller
Laissez vos commentaires


Jutta G.: Larnak kopiert alles aus Wikipedia. Das soll eine vertrauensvolle Quelle sein? Ich wurde durch die Kenntnis der 5 biologischen Naturgesetze geheilt, weil ich sie VOR der Diagnose gekannt habe. Deshalb konnte mir der Chefarzt in einer süddeutschen Frauenklinik auch keine Angst machen, als ich ihm NEIN zu seiner gewollten Behandlung ins Gesicht sagte und er mir dann meinen baldigen Tod voraussagte !!!! Meine vertrauensvolle Quelle ist meine eigene Erfahrung, die 5 biologischen Naturgesetze stimmen Punkt für Punkt. Ich hatte einen Nierensammelrohre CA. Die Schulmedizin will nur Geld machen, das einzelne Schicksal ist denen egal. Warum lassen sich Schulmediziner von Therapeuten, die die 5 biologischen Naturgesetze kennen, "heilen"?? Weil sie sich nicht ihr eigenes Gift spritzen lassen wollen. Die 5 biologischen Naturgesetze sind KEINE Theorie, auch wenn das immer die gleichen Schreiber hier kundtun wollen. Ich spreche aus eigener Erfahrung.

Larnak.: Vieles erweist sich im Lichte medizinischer oder biologischer Erkenntnisse als kaum haltbar: Metastasen beispielsweise sind ganz klar als die Zellen desjenigen Tumors identifizierbar, von dem sie stammen – es sind keine Zellen des Organs, in dem sie vorkommen, schon gar nicht sind es solche, die es diesem Organ ermöglichen, besser zu arbeiten. Das sieht man sowohl in Gewebeproben von Kranken, als auch in reproduzierbaren Laborversuchen. Es sind heutzutage bei einigen Krebs-Arten auch die genauen Gene bekannt, deren Mutation für einen Krebs notwendig ist (Krebs entsteht ja nicht einfach plötzlich, sondern setzt ein Zusammenwirken verschiedener Mutationen voraus, die die natürlichen Kontrollmechanismen der Zellen außer Kraft setzen). Auch die Rolle von Krankheitserregern ist in vielen Fällen eindeutig geklärt, über deren Identität bis zur Frage, wie genau sie krank machen, und was dabei passiert. Sie können isoliert und auf Wunsch in andere Organismen eingebracht werden, wo sie, auch ohne Stress oder "Regenerationsphase", die Krankheit auslösen. Das selbe gilt für viele Medikamente: Deren Wirkmechanismus ist in der Regel in mühsamer wissenschaftlicher Kleinarbeit, oft über Jahrzehnte, erforscht und dokumentiert. Das lässt sich nicht alles negieren, indem man sich hinstellt und eine toll klingende Idee nett verpackt, nach der Medikamente immer einem von zwei Typen zuzuordnen seien. In vielen Fällen ist bis auf Molekül- oder gar Atom-Ebene bekannt, was passiert. Dass Vitamin-Präparate für die meisten Menschen tatsächlich nichts bringen / unnötig sind, ist schon lange auch schulmedizinisch bekannt: Normale Nahrung enthält ausreichend Vitamin C für den Körper, sodass wir nichts manuell zuführen müssen, solange keine spezifischen Erkrankungen vorliegen. Dass uns das ständig suggeriert wird, ist tatsächlich eine Werbemasche der Industrie. Details über die Stoffwechselwirkungen von allen wichtigen organischen Verbindungen lassen sich heute dankenswerterweise auf Wikipedia nachschlagen: https://de.wikipedia.org/wiki/Vitamin_C#Stoffwechsel_im_Detail Ich hab gar nichts gegen neue Gedanken und Ideen, die man dann bitte auch erforschen und entdecken möge. Forschung, Erkenntnisgewinn, ja die sogenannte Schulmedizin selbst basieren genau darauf (Als Beispiel ließe sich hier die Phagentherapie anbringen, bei der es zunehmend erfolgversprechend zu gelingen scheint, Bakteriophagen, also Viren, die sich mit Hilfe von Bakterien vermehren und diese dabei zerstören, als Ersatz für Antibiotika einzusetzen ( https://de.wikipedia.org/wiki/Phagentherapie ). Aber solche Ideen trotz offensichtlicher Widersprüche schon als Tatsache zu verkaufen, durch Leute, die zum großen Teil vermutlich noch nie eine Zelle von innen gesehen haben, kann nicht der richtige Weg sein. So ist das hier gezeigte wirklich eine schöne, toll klingende, geradezu traumhafte Fantasie. Aber leider eben nur eine Fantasie, die etablierter Forschung zu mikrobiologischen oder zellbiologischen Prozessen widerspricht, gleichzeitig aber angenehm einfache und beruhigende Erklärungen liefert, die vermeintlich jedem ermöglichen, die Komplexität der Natur zu verstehen – Psychotricks Marke "jeder kann es selbst überprüfen!" inklusive. Praktischerweise dienen dann real existierende Probleme und Schwächen unseres Gesundheitssystems dazu, diese Vorstellungen zu legitimieren und alle gegenteiligen Behauptungen zu diskreditieren. Am Ende bleibt gefährliches Unwissen mit dem Potential, Menschen tatsächlich zu gefährden.

Aller
Aller