Aller Névrodermite: symptômes et traitement de la névrodermite
médecine en ligne

Névrodermite

Contenu:

Névrodermite

Névrodermite

La neurodermatite est une maladie cutanée chronique de type neurogène-allergique, apparaissant avec des périodes de rémission et d'exacerbation.

Dans la terminologie médicale, le terme "neurodermatitis" a été utilisé pour la première fois en 1891. A cette époque, ce nom caractérisait le processus pathologique, accompagné de démangeaisons et de démangeaisons de la peau.

Actuellement, la dermatite atopique est une maladie qui représente environ 40% du nombre total de lésions cutanées.

Le plus souvent, il est détecté dans l'enfance, mais à la période de la puberté (puberté), en l'absence d'autres pathologies, il disparaît indépendamment. Cependant, les parents doivent être très prudents, car en l’absence de traitement adéquat de la neurodermatite, des complications peuvent survenir (modification de l’état de la peau, formation de phoques et risque d’infection supplémentaire).

Afin de prévenir les névrodermites chez les enfants, les experts recommandent de respecter scrupuleusement les règles d'hygiène générale et d'allaitement. En même temps, pour empêcher le développement du processus pathologique chez l'adulte, une hygiène professionnelle et mentale (psychologique) devrait être observée.



Les causes du développement et du développement de la neurodermatite

  1. Prédisposition héréditaire
  2. Stress, dépressions nerveuses et émotions négatives à long terme.
  3. Facteurs de production nocifs.
  4. Stress mental prolongé et travail physique pénible.
  5. Pathologie du système digestif.
  6. Violation systématique du régime du jour.
  7. Aliments, drogues et autres types d'intoxication.
  8. Facteurs environnementaux provoquant des réactions allergiques (aliments secs pour poissons d'aquarium, poils d'animaux, objets en laine, poussière de maison, cosmétiques, oreillers et couvertures en duvet, pollen, agents de conservation des aliments et certains aliments).
  9. Médicaments.

Le traitement de la maladie ne peut être instauré que lorsque la cause de la neurodermatite a été clarifiée.

Types de névrodermite

La névrodermite est une maladie qui a plusieurs types qui déterminent le degré de prévalence du processus pathologique sur la peau du patient.

Neurodermatite Limitée

Avec le développement d'une forme focale de neurodermite, les patients se plaignent de l'apparition d'éruptions cutanées dans un espace confiné. En règle générale, dans ce cas, les plaques constituées de petites formations papuleuses sont localisées dans le cou, à l'arrière des genoux, ainsi que dans les fosses aux coudes, dans l'anus et les organes génitaux. Le plus souvent, ces plaques sont disposées symétriquement et ont une forme ovale régulière. Leur couleur peut aller du rose au brun. Dans les lésions atteintes, la peau est sèche, infiltrée, avec une lichénification caractéristique. La partie périphérique de la lésion atteinte est pigmentée. Elle se transforme progressivement en une peau saine et inchangée. Au centre de la mise au point lors de l'examen, il est possible d'identifier une zone constituée de papules aussi grosses qu'une tête d'épingle (ou un peu plus). Les papules ont une surface brillante et des formes irrégulières.

Avec la neurodermatite focale (comme avec ses autres formes), on n'observe pas de trempage. Les foyers pathologiques sont généralement recouverts de croûtes hémorragiques ou d'écailles gris-blanc. Après leur chute, les taches hyper ou dépigmentées demeurent. Au cours du développement de la maladie, les patients se plaignent de démangeaisons aggravées par des facteurs irritants, ainsi que de nuit.

Dermatite atopique diffuse

La dermatite atopique diffuse ou, comme on l'appelle aussi par les cliniciens, la dermatite atopique , est une forme plus grave de pathologie caractérisée par la survenue de lésions multiples. En règle générale, ils sont localisés sur les extrémités supérieures et inférieures (dans les cavités poplitées et les coudes), ainsi que sur le tronc. Cependant, la dermatite atopique diffuse affecte souvent le cou, les organes génitaux, l'anus et le visage. Dans ce cas, les lésions sont des sites cutanés confluents, lichénifiés et infiltrés. À certains endroits, en plus de la lichénification, des nodules plats et brillants apparaissent. Parfois, les patients après avoir gratté, il y a une courte pleurer. En conséquence, les lésions peuvent devenir infectées et se compliquer de lymphadénite ou de pyodermite. Les patients souffrant de dermatite atopique diffuse distinguent les gonflements et les rougeurs de la peau, souvent recouverts de petites écailles.

Dans le cas où la maladie se développe dans l'enfance, des lésions peuvent également se produire sur le cuir chevelu et autour des yeux. Pendant la puberté, les manifestations pathologiques chez les enfants s'atténuent souvent.

Neurodermatite hypertrophique

Neurodermatitis Ehrmann est une forme rare de pathologie dans laquelle les lésions se situent à la surface interne des cuisses et dans les plis inguino-fémoraux. Dans ce cas, les patients présentent une infiltration et une lichénification prononcées de la peau et des démangeaisons prononcées, présentant un caractère paroxystique. Le processus pathologique s'accompagne souvent de l'apparition de formations ressemblant à des verrues (dermatite atopique de Kreibich).

Dermatite atopique linéaire

Il s’agit d’une pathologie dans laquelle les lésions sont localisées principalement sur les surfaces extenseurs des bras et des jambes et se présentent sous la forme de stries, parfois avec une surface verruqueuse ou squameuse.

Neurodermatite folliculaire en pointe

Avec le développement de cette forme de la maladie, les papules sont situées le long de la bouche des follicules pileux et ont une forme pointue.

Névrodermite dépigmentée

Cette forme de maladie se caractérise par l'apparition d'une dépigmentation sévère (perte partielle ou totale de pigment par les tissus) dans les zones touchées.

Neurodermatite Dekalviruyuschy

En règle générale, le processus pathologique affecte les zones du corps recouvertes de duvet et s'accompagne de leur perte.

Névrodermite psoriasiforme

Dans ce cas, les lésions sont des sceaux rouges, recouverts de petites écailles blanc argenté. Le plus souvent, ils sont localisés à la tête et au cou.

Symptômes de névrodermite

Symptômes de névrodermite

Symptômes de névrodermite

Les signes les plus courants de la maladie sont les démangeaisons, les éruptions cutanées, la desquamation, les rougeurs de la peau et les troubles névrotiques. Le symptôme le plus caractéristique de la neurodermite est la survenue d'un prurit grave avant l'apparition d'une éruption cutanée. Ensuite, de petits nodules cutanés à la surface brillante se forment progressivement sur la peau. Au départ, leur couleur ne diffère pas de celle d'une peau normale et acquiert ensuite une couleur rose brunâtre. Après un certain temps, les formations nodulaires commencent à se fondre, formant un solide recouvert de flocons ou de croûtes hémorragiques, un foyer aux limites floues. La peau affectée devient bleuâtre ou violette. Dans le même temps, des zones dépigmentées sont souvent observées dans les anciens foyers.

Il convient de souligner qu'avec la neurodermatite, le domaine de la répartition du processus pathologique est varié et dépend de son type. Le plus souvent, les lésions se situent à l'aine, dans le pli entre les fesses, dans le scrotum, dans les grandes lèvres, dans le pli poplité et au coude, ainsi que dans le cou. Avec le développement de la maladie, il y a une diminution significative de la fonction des glandes surrénales, en liaison avec laquelle la peau du patient s'assombrit. Cependant, les patients perdent souvent du poids, ce qui a un impact très négatif sur l'état général de leur corps. Il y a aussi une diminution de la pression artérielle, des plaintes de fatigue, de faiblesse, d'apathie et une irritabilité nerveuse accrue. Lors d'une étude de diagnostic en laboratoire, il y a diminution du taux de glucose dans le sang et diminution de la sécrétion de suc gastrique.

Dans certains cas, la dermatite atopique peut provoquer le développement d'une lymphadénite (inflammation des ganglions lymphatiques), ce qui entraîne une détérioration du travail de nombreux organes.

En règle générale, les rechutes de la maladie surviennent pendant la saison froide et, au contraire, en été, les patients présentent une amélioration significative de leur état de santé.

Il convient de noter que les personnes présentant des lésions localisées aux mains sont les plus touchées. Cela est dû au fait que les mains sont le plus susceptibles à l'influence de l'humidité et du stress mécanique, ce qui aggrave le déroulement du processus pathologique.

Diagnostic de la dermatite atopique

Tout d'abord, lors du diagnostic, on distingue différents types de névrodermite: prurit, lichen plan, eczéma chronique, mycose fongoïde, érythrodermie lymphatique, kraurose vulvaire, etc.

De plus, les données d'anamnèse (y compris les antécédents familiaux) sont nécessairement prises en compte. Le patient est examiné visuellement, un test sanguin est effectué (pour déterminer le niveau d'immunoglobuline E dans le sérum) et des échantillons de la zone touchée (en présence de pustules, le bacposus est prélevé sur la microflore). Il convient de noter que chez les personnes souffrant de neurodermatite, le taux d'immunoglobulines de classe E dans le sérum sanguin est élevé, ainsi que chez ces patients, des déficiences importantes de l'immunité cellulaire, une diminution du nombre de lymphocytes T et une augmentation du nombre d'éosinophiles sont détectées dans le sang périphérique.

Traitement de névrodermite

Les tactiques de traitement de la neurodermatite visent à éliminer les troubles qui ont provoqué le développement du processus pathologique, ainsi qu'à prévenir les rechutes et à prolonger les rémissions.

Activités thérapeutiques générales

  1. Un régime strict qui prévoit une restriction complète des marinades, des épices, du chocolat, des produits épicés et fumés, des agrumes, du cacao, du lait de vache entier, des œufs, des bouillons de viande forts, etc.
  2. L'interdiction de la présence dans le salon d'animaux domestiques, de poissons d'aquarium et de plantes à fleurs (en particulier si une sensibilisation est détectée).
  3. Le nettoyage quotidien par voie humide, ainsi que le rejet du tapis, qui peuvent être des acariens.
  4. Si possible, les vêtements d'un patient souffrant de névrodermite doivent être spacieux pour éliminer les frictions et les pressions éventuelles. Les produits synthétiques et en laine dans cette situation sont contre-indiqués.
  5. Un préalable pour le patient: un sommeil réparateur, l'élimination complète de la fatigue et des situations stressantes.
  6. Restriction des procédures d'eau.

Utilisation de médicaments sédatifs et psychotropes

Afin de réduire le risque de développer des réactions névrotiques, il est montré aux patients prenant des médicaments psychotropes et sédatifs, des tranquillisants et des antidépresseurs. Je tiens à souligner que, parmi les préparations à base de plantes, les experts recommandent l’utilisation de teinture de racine de valériane ou de pivoine.

Remédiation des foyers d'infection chronique

C’est l’une des conditions les plus importantes à remplir lors du traitement complexe de la neurodermatite.

Normalisation du tractus gastro-intestinal

Dans le cas où un patient souffrant de neurodermatite souffre d'un dysfonctionnement du système digestif, il est montré pendant le traitement qu'il prenait des préparations enzymatiques (mezim forte, festive, digestive, pancréatine, etc.). Dans la dysbiose intestinale, des probiotiques sont prescrits et, dans les formes chroniques graves de névrodermite, les hépatoprotecteurs.

Médicaments systémiques utilisés dans le traitement de la neurodermatite

Le rôle principal dans le traitement de cette pathologie est joué par les antihistaminiques (bloqueurs de l'histamine H).

Les médicaments de la génération I comprennent la clapyramine, la mébhydroline, la chlorphéniramine, la prométhazine et la diphénhydramine.

La terfénadine, l'astémizole et la fexofénadine sont des médicaments de deuxième génération.

La troisième génération de médicaments comprend l’ébastine, la cétirizine et la loratadine.

Cependant, dans le traitement de la neurodermatite, il est démontré que les patients reçoivent du kétotifène (stabilisateur de la membrane des mastocytes) et de la cyproheptadine (un antagoniste des récepteurs de l'histamine doté d'une activité antisérotonine).

Actuellement, les médicaments les plus populaires des deuxième et troisième générations ont une action prolongée et n'ont pas d'effets secondaires sur le système nerveux central (vitesse de réaction et coordination des mouvements altérées, somnolence, léthargie, etc.).

Au cours de l’exacerbation du processus pathologique, il est montré aux patients l’administration intraveineuse d’une solution à 10% de gluconate de calcium ou de thiosulfate de sodium à 30%. Si une infection bactérienne secondaire se mêle à la forme aiguë de neurodermatite et que se développe une furonculose, on prescrit un traitement antibactérien au moyen d'antibiotiques à large spectre.

Dans les cas graves, en violation de l'état général et en cas d'exsudation grave pendant une courte période et avec une grande prudence, une hormonothérapie est prescrite.

Dans le même temps, il n’ya pas si longtemps, des préparations immunitaires stimulant les lymphocytes T (lévamisole, thymaline, timogène, t-activine) étaient utilisées dans le traitement complexe de la neurodermatite et le myéloïde pour renforcer l’immunité des lymphocytes B. En outre, de nombreux experts et patients parlent bien de la cyclosporine. Il s’agit d’un immunosuppresseur indiqué dans le traitement des formes très graves de neurodermatite, qui ne se prêtent pas au traitement par des médicaments traditionnels.

Au cours de la période de traitement, le patient doit également suivre un traitement vitaminique utilisant les vitamines A, B et E.

Préparations pour le traitement local de la neurodermatite

Pour le traitement local de la dermatite atypique en pratique dermatologique, diverses lotions sont utilisées (boric, résorcinol, tanin), ainsi que des pâtes à base de goudron, d'ichthyol, de naphtalane, etc. tégument de la peau. Ces médicaments ont un minimum d’effets secondaires et sont donc autorisés à être utilisés même dans le traitement de jeunes enfants.

Traitement de physiothérapie

Une procédure telle que la photothérapie (utilisation d’une lampe à quartz, irradiation ultraviolette ou photothérapie sélective) s’est révélée très efficace dans le traitement de la neurodermatite. La photothérapie sélective, impliquant l'utilisation de rayons ultraviolets d'une longueur d'onde de 315 à 320 nm, est indiquée chez les patients atteints de névrodermite uniquement pendant la période de rémission de la maladie. La durée du traitement est de 15-20 procédures.

En outre, en tant que traitement physiothérapeutique de la dermatite atopique, les dermatologues recommandent le cryomassage (utilisation de l'azote liquide) et l'irradiation des lésions avec un laser médical.

Dans le même temps, les traitements de sanatorium et de villégiature (la côte des mers Noire et Morte) ont un effet très bénéfique sur le corps du patient.

Hémocorrection extracorporelle

Il s'agit d'une procédure qui implique le traitement de composants du plasma sanguin du patient ou le retrait de produits nocifs qui déclenchent le développement du processus pathologique.

Prévention de la névrodermite

Afin de prévenir le développement de la dermatite atopique, les experts recommandent de traiter rapidement l’eczéma et la diathèse atopique de l’enfant et de maintenir en permanence le bien-être physique et mental. La peau doit être constamment protégée de la surchauffe, de l’hypothermie, de l’exposition à des substances agressives et à d’autres irritants. Dans le même temps, il est conseillé aux personnes sujettes au développement de réactions allergiques d'exclure de leur régime les aliments qui peuvent déclencher le développement et l'exacerbation du processus pathologique, ainsi que de limiter la consommation de glucides et de sel.


| 1er janvier 2015 | | 11 198 | Non classé
Aller

Aller
Aller