Aller Néphroptose: symptômes, traitement de la néphroptose du rein droit (gauche)
médecine en ligne

Néphroptose

Contenu:

Néphroptose La néphroptose est une affection caractérisée par une mobilité pathologique accrue du rein. Il est normal que le corps bouge verticalement dans un rayon de 1 à 2 cm.Avec le développement de la néphroptose, le rein peut se déplacer librement de l'espace rétropéritonéal dans l'estomac ou le bassin, pour revenir à sa place par lui-même.



Causes de la néphroptose

Les médecins identifient un certain nombre de facteurs prédisposants qui conduisent au développement de la néphroptose:

  • perte de poids rapide et drastique;
  • blessure au bas du dos ou à l'abdomen. Pendant l'accident vasculaire cérébral, les ligaments qui retiennent le rein dans l'espace rétropéritonéal peuvent être endommagés.
  • grossesse et accouchement chez les femmes. Pendant la gestation, le corps de la femme subit des modifications constitutionnelles, caractérisées par un affaiblissement des muscles de la paroi abdominale;
  • l'obésité et la prise de poids rapide.

Les femmes souffrent plus souvent que les hommes de cette pathologie. Le plus souvent, une néphroptose est observée du côté droit.

Danger pour le corps

Chaque rein comprend de gros vaisseaux sanguins - l'artère et la veine rénales, et les uretères quittent le rein. Les navires sont presque larges et courts. Avec le déplacement du rein de son espace physiologique, les organes du corps doivent se rétrécir et s'étirer. En conséquence, la circulation sanguine normale dans les reins est gravement altérée. De plus, le déplacement du rein entraîne la flexion de l'uretère, ce qui menace la rétention aiguë de l'urine dans le corps. Tous ces écarts par rapport à la norme créent des conditions préalables au développement d'un processus inflammatoire grave du rein - pyélonéphrite.

Symptômes de néphroptose

Le tableau clinique de la maladie dépend du stade de la néphroptose. Les urologues distinguent trois stades de néphroptose:

  • La néphroptose de grade 1 se caractérise par l'absence de plaintes et de symptômes cliniques. À la palpation de l'abdomen, le médecin peut sentir un rein.
  • La néphroptose de grade 2 se caractérise par l'apparition d'une douleur dans la région lombaire d'un caractère tirant et douloureux. Parfois, des douleurs apparaissent sous la forme d'attaques, augmentant avec un changement de la position du corps du patient. Lors de l'examen médical, le rein peut être ressenti librement dans l'hypochondre. Dans l'analyse de l'urine a révélé des protéines et des niveaux élevés de globules rouges. L'urine est trouble.
  • La néphroptose de grade 3 est caractérisée par une douleur intense. L'inconfort et la douleur dérangent le patient presque constamment. En parallèle, il peut y avoir des manifestations de dyspepsie - nausées, vomissements, augmentation de la salivation, altération des selles. Le patient devient irritable, se plaint de fatigue et d’anxiété graves. Le rein peut tomber dans la région pelvienne. L'analyse clinique de l'urine montre des anomalies, tandis que l'urine elle-même est trouble et a une odeur forte.

La néphroptose est unilatérale et bilatérale. Le plus souvent, en urologie, survient une néphroptose unilatérale du côté droit. Le déplacement des deux reins est très rare et est le plus souvent causé par une anomalie congénitale de l'appareil ligamentaire des reins. La douleur dans cette maladie peut survenir après un effort physique intense ou une levée de poids. Au fil des ans, l'état du patient ne fait qu'empirer. Le syndrome de la douleur peut être déclenché même par une toux régulière ou des éternuements. Souvent, sur fond de néphroptose, les patients développent une colique néphroscopique au cours de laquelle le patient devient agité, ne peut pas prendre une posture confortable, se couvre de sueur froide. Une attaque de colique rénale provoque une contraction du muscle réflexe et peut entraîner des vomissements, une miction involontaire et la défécation. La peau du patient atteint d'une attaque pâlit, il y a une diminution de la pression artérielle et des palpitations cardiaques.

Néphroptose pendant la grossesse

Très souvent, cette pathologie survient chez la femme enceinte. Si la femme souffrait de néphroptose avant le début de la grossesse, mais ne se manifestait pas cliniquement, son état ne s’aggraverait qu’après l’accouchement. Même s'il n'y avait pas de néphroptose auparavant, alors après l'accouchement, cette affection peut se développer dans le contexte d'un étirement de l'appareil ligamentaire des reins et d'un affaiblissement des muscles abdominaux.

Pour éviter cette maladie pendant la grossesse et après l'accouchement, la future mère devrait faire chaque jour de simples exercices physiques visant à renforcer les muscles des organes pelviens et de la paroi abdominale antérieure. Bien entendu, avant le début des cours, il est nécessaire d'obtenir l'autorisation du gynécologue local responsable de la grossesse. Si une femme risque une fausse couche, toute activité physique est exclue.

En outre, il est important de comprendre que la prolifération du rein en soi ne constitue pas une menace pour la vie du fœtus en croissance, mais que les effets d'un changement d'organe peuvent nuire au déroulement de la grossesse dans son ensemble. C’est la raison pour laquelle toutes les femmes enceintes subissent régulièrement un examen complet comprenant nécessairement une échographie des organes pelviens et de l’espace rétropéritonéal, ainsi que des analyses de sang et d’urine. Cette approche vous permet d’identifier tout écart par rapport à la norme au stade initial de leur développement. En outre, l’instauration rapide du traitement élimine le risque de complications pouvant constituer une menace pour le fœtus. La progression de la pathologie du système urinaire est une indication de l'hospitalisation urgente d'une femme enceinte, car avec le développement de l'insuffisance rénale, la gestation et l'accouchement naturels sont impossibles.

Complications du rein

En l'absence de soins médicaux opportuns, la progression de la néphroptose peut entraîner le développement de complications graves:

  • Pyélonéphrite - se développe dans le contexte de la stagnation des reins, créant un environnement favorable à la reproduction de la microflore pathogène, qui à son tour provoque un processus inflammatoire dans le système du bassin du rein.
  • Hydronéphrose - se développe en raison de violations de l'écoulement de l'urine en raison de l'inflexion de l'uretère ou de sa torsion.
  • Hypertension artérielle secondaire - se développe à la suite d’une altération de la circulation sanguine physiologique dans les reins. Avec le développement de cette complication, l'hypertension est difficilement corrigible par des médicaments.

Diagnostic de la néphroptose

Lorsqu’un diagnostic est posé, la collecte des antécédents du patient revêt une importance primordiale. À la réception, le patient doit informer le médecin des traumatismes et des lésions de la région lombaire, des maladies inflammatoires et virales, du bien-être, de la fréquence et de l'intensité de la douleur. Assurez-vous de mentionner le renforcement ou la diminution de la douleur lors du changement de position du corps et pendant l'exercice.

Le médecin procède à un examen général du patient - palpant la région lombaire et la paroi abdominale antérieure. La palpation doit être réalisée non seulement à l'horizontale du corps du patient, mais également à la verticale. C'est souvent de cette manière que la néphroptose peut être détectée.

Afin de clarifier le diagnostic, le médecin demande au patient de subir des examens complémentaires - rayons X et examen instrumental. Le moyen le plus simple et le plus précis de déterminer la néphroptose est l’échographie et la radiographie de l’espace rétropéritonéal et de la cavité abdominale avec l’introduction d’un agent de contraste par voie intraveineuse.

Des méthodes supplémentaires pour le diagnostic de la néphroptose sont l'urographie excrétrice, l'angiographie et la pyélographie. Ces études sont effectuées en position verticale et horizontale du corps. Grâce aux appareils et méthodes de diagnostic modernes, il est possible non seulement de confirmer le prolapsus rénal, mais également de déterminer avec précision le degré de développement de la maladie.

Traitement de la néphroptose

Des méthodes de traitement conservatrices et chirurgicales sont utilisées pour traiter le prolapsus rénal. Le traitement conservateur de la néphroptose est possible au stade initial du développement de la pathologie et consiste à effectuer des exercices physiques, à respecter un régime alimentaire particulier, à porter un bandage et à suivre un massage. Le bandage doit être porté quotidiennement, en le vêtant le matin, en position couchée, après avoir pris une profonde respiration. Pour chaque patient, le bandage est choisi strictement individuellement et peut être fabriqué spécifiquement pour la commande.

Les contre-indications au port d'un bandage sont des processus adhésifs dans la cavité abdominale, dans lesquels le rein déplacé est fixé à un endroit.

La thérapie physique pour le déplacement du rein est un ensemble d'exercices visant à renforcer les muscles de la paroi abdominale antérieure et de la région lombaire. Ces exercices contribuent à créer une pression normale dans la cavité abdominale, grâce à laquelle le rein peut rester en position physiologique. L'exercice physique doit être pratiqué le matin, l'estomac vide, après avoir bu un verre d'eau pure sans gaz. La majeure partie des exercices est exécutée en décubitus dorsal. Le patient doit donc d'abord préparer un endroit pour pratiquer et poser un tapis souple. Tous les exercices devraient commencer par un exercice de respiration. La durée totale de la thérapie physique ne doit pas dépasser 20 minutes.

En plus d'exercer, le patient doit observer un régime alimentaire particulier. Les aliments doivent être riches en calories et contenir une petite quantité de sel. Le régime alimentaire de chaque patient est signé individuellement, en fonction du degré de prolapsus rénal, du physique du patient et d'un certain nombre d'autres facteurs.

Une intervention chirurgicale est nécessaire dans le cas où une néphroptose survient avec des complications. Les complications du prolapsus rénal incluent les conditions suivantes:

  • douleur longue et intense qui nuit au mode de vie normal du patient;
  • le développement de la pyélonéphrite chronique;
  • perturbation du système urinaire;
  • l'apparition d'un grand nombre de globules rouges dans l'analyse de l'urine;
  • hydronéphrose;
  • augmentation persistante de la pression artérielle.

Pour l'opération du patient est préparé pour 10-14 jours. Pendant cette période, on prescrit des médicaments anti-inflammatoires au patient pour prévenir la propagation du processus pathologique et de la microflore pathogène avec le flux sanguin dans tout le corps. Quelques jours avant la chirurgie, il est recommandé au patient d'occuper une position au lit avec un pied levé. C’est la position que le patient devrait occuper pendant plusieurs jours après l’opération.

Pendant l'opération, les chirurgiens fixent le rein déplacé dans une position normale tout en maintenant sa mobilité physiologique. Après l'opération, on prescrit au patient des médicaments laxatifs légers au cours des deux semaines qui suivent la période de réadaptation, afin d'éviter une tension excessive des muscles de la paroi abdominale antérieure pendant un acte de défécation. En règle générale, le résultat de l'opération est toujours favorable. Chez un plus grand nombre de patients, le rétablissement est complet. Dans les six mois suivant l'opération, le patient est limité par l'effort physique.

À ce jour, la laparoscopie est utilisée pour le traitement chirurgical de la néphroptose. Une telle opération est plus facilement tolérée par les patients, contrairement à une intervention abdominale. En outre, la laparoscopie raccourcit considérablement la période de rééducation.

Cours de yoga pour les reins

Au cours de la recherche, il a été constaté que les cours de yoga ont un effet bénéfique sur les muscles abdominaux et la région lombaire. De nombreux exercices sont en mesure de renforcer l'appareil ligamentaire du rein, le ramenant ainsi à sa place. Bien sûr, cela est pertinent dans les premières étapes du développement de la pathologie.

Prévention du prolapsus rénal

Pour prévenir le développement de la néphroptose, vous devez prendre en compte votre santé. Cela est particulièrement vrai pour les femmes enceintes à risque. Enregistrement en temps opportun pour la grossesse, des examens réguliers effectués par un gynécologue aideront à identifier la maladie au stade initial de développement, ce qui augmente les chances de succès du traitement et empêche le développement de complications.

Si une personne est blessée à l'abdomen ou à la région lombaire, il est impératif de consulter un médecin!


| 4 décembre 2014 | | 1 802 | Non classé
Aller

Aller
Aller