Aller Chlamydia chez les hommes: symptômes, signes, traitement, médicaments pour la chlamydia
médecine en ligne

Chlamydia chez les hommes

Contenu:

Chlamydia chez les hommes La chlamydia est l’une des maladies sexuellement transmissibles les plus courantes. Parmi les médicaments bien connus des infections génitales, cette maladie occupe une place prépondérante: près de 100 millions de personnes en souffrent chaque année dans le monde! C'est presque 3 fois plus que l'incidence de la gonorrhée.

Cette chlamydia largement répandue est associée aux particularités du développement et de l'évolution de la maladie:

  • longue période d'incubation;
  • symptômes légers (et souvent leur absence).

Pour les mêmes raisons, l’infection à chlamydia se termine souvent par des complications. En outre, une personne infectée qui ignore sa maladie continue de transmettre des microbes pathogènes à d’autres personnes.



Agent causal de la chlamydia

L'agent responsable de la maladie est la chlamydia (Chlamydia trachomatis) - un micro-organisme coccoïde (sphérique) immobile, qui ne peut être compté ni comme bactérie ni comme virus. En pénétrant dans le corps d'un homme, les chlamydia, comme les virus, infectent les cellules épithéliales de divers organes de l'intérieur:

  • dans l'urètre;
  • dans les canaux séminaux;
  • dans la bouche
  • dans la membrane muqueuse des yeux.

Cependant, le dispositif et l'activité vitale de la chlamydia sont beaucoup plus compliqués que ceux des virus. Dans des conditions défavorables, ils sont capables d'hiberner, d'attendre leur heure et de s'activer lors d'une diminution de l'immunité chez l'homme.

Le mécanisme de développement de la chlamydia chez l'homme

Quand un homme pénètre dans le corps, la chlamydia, comme un virus, pénètre dans les cellules épithéliales des tissus et adhère à leur coquille. Comme ils sont pratiquement incapables de se déplacer, le processus de mise en œuvre est plutôt lent. Il serait plus correct de dire que la cellule épithéliale absorbe elle-même l'organisme pathogène en contact avec elle. Une fois à l'intérieur, la chlamydia devient invulnérable aux facteurs externes qui lui sont défavorables et commence son effet destructeur en partageant ses informations génétiques avec la cellule affectée. Après une telle introduction, il est presque impossible de l’influencer à l’aide de médicaments - c’est en cela que la chlamydia est semblable aux virus.

Les micro-organismes «installés» dans les tissus humains font que chaque cellule «asservie» crée une nouvelle chlamydia. Leur nombre augmente régulièrement et, avec le temps, devient trop important - la cellule affectée est détruite. Après cela, les chlamydia nouvellement formées vont à l'extérieur et commencent à chercher un autre refuge pour elles-mêmes, pour envahir d'autres cellules saines. Le cycle de développement du microbe pathogène se répète à nouveau.

Ainsi, dans le corps humain, la chlamydia existe sous deux formes:

  • extracellulaire;
  • intracellulaire.

Lorsqu'elle est transportée par le courant de lymphe et de sang dans tout le corps, la chlamydia infecte les organes internes et tombe par les mains contaminées sur la muqueuse buccale et la conjonctive des yeux.

Types de maladie

Il existe plusieurs types de chlamydia qui provoquent différents âges de la maladie:

  • Chlamydia trachomatis;
  • Pneumonie à Chlamydia;
  • Chlamydia pecorum;
  • Chlamydia psittaci.

Les deux premiers types de chlamydia sont les plus dangereux pour les humains - ils ont la capacité d’avoir des conséquences graves. Dans la plupart des cas, l’infection à chlamydia affecte les systèmes urinaire et génital de l’homme, mais elle conduit souvent au développement de tout un éventail de maladies graves affectant divers organes:

  • organes génitaux internes et externes;
  • tissu cardiaque et vaisseaux sanguins;
  • organes de la vision (dans les cas graves, même la cécité);
  • organes de l'ouïe;
  • membrane muqueuse des voies respiratoires supérieures et inférieures;
  • système lymphatique;
  • articulations, dents.

Le trachome, les infections du système urogénital, la conjonctivite à Chlamydia et le lymphogranulome vénérien sont parmi les maladies provoquées par ces micro-organismes. Parmi les hommes homosexuels et les femmes hétérosexuelles est souvent une lésion du rectum. Dans le même temps, écoulement possible de l'anus, démangeaisons et douleur, bien que dans la plupart des cas, la maladie soit asymptomatique.

Voies d'infection à Chlamydia

Dans la grande majorité des cas, l’infection à chlamydia se produit lors de relations sexuelles vaginales et anales non protégées. Il existe une possibilité, bien que minime, d'infection par le sexe oral. La même chose peut être dite à propos de l'infection à la maison à travers des objets communs:

  • vaisselle, serviettes;
  • siège de toilette;
  • en nageant dans la piscine ou en visitant le bain;
  • à travers des mains contaminées.

Les propriétés pathogènes de la chlamydia en dehors du corps humain, mais à une température ambiante qui leur est favorable, peuvent persister sur les tissus et les articles ménagers jusqu'à 2 jours. Ainsi, la chlamydia peut toucher des familles entières - la médecine a connu des cas de «chlamydia familiale».

La possibilité d'infection lors d'un contact sexuel non protégé avec une partenaire atteinte de chlamydia est d'environ 50% - c'est-à-dire pas dans tous les cas. La période d'incubation de la maladie peut varier de 2 à 4 semaines. La chlamydia se rencontre souvent chez les couples soumis à un examen et à un traitement pour l'infertilité, bien que les deux symptômes soient absents. Fait intéressant, les femmes sont plus sensibles à cette maladie que les hommes.

Symptômes de la chlamydia chez les hommes

La présence de symptômes de chlamydia et leur gravité dépendent de la capacité de l'agent pathogène à provoquer une inflammation et de l'état du système immunitaire humain. Dans environ la moitié des cas, la chlamydia est asymptomatique. C’est cette caractéristique qui est la plus dangereuse pour la santé de l’homme, car l’absence de toute sensation cause un diagnostic et un traitement tardifs. Le risque de développer des complications dans de tels cas augmente naturellement considérablement.

Les manifestations cliniques de la chlamydia chez les hommes sont bénignes et ressemblent aux symptômes d’une urétrite non spécifique:

  • l'apparition de décharge de l'urètre (le plus souvent maigre et transparent);
  • douleur légère en urinant;
  • douleur intermittente dans l'urètre, le bas du dos, le scrotum et les testicules;
  • dans certains cas, la température atteint 37,5 degrés;
  • faiblesse due à l’intoxication du corps, diminution des performances;
  • peut trouble, l'apparition de particules de pus et de sang dans l'urine.

De nombreux hommes ne prêtant pas attention aux symptômes bénins caractéristiques de la chlamydia (qui pourraient d'ailleurs bientôt disparaître) ne se précipitent pas pour consulter un médecin. Bien que cela ne signifie pas que le corps a gagné la maladie elle-même. Au contraire, cela signifie seulement qu’elle est passée à la forme suivante, la forme chronique, qui est beaucoup plus difficile à soigner.

Complications possibles

Chez les hommes, la chlamydia affecte principalement les voies urinaires et le système reproducteur. Dans la plupart des cas, les symptômes de la maladie ressemblent aux signes d'inflammation du système urogénital - l'uréthrite, de sorte que le stade initial de la chlamydia est appelé urétrite primaire à Chlamydia. En l'absence d'un traitement prescrit à temps, l'infection se propage davantage, provoquant une inflammation de la prostate, des appendices testiculaires, des testicules.

À l'avenir, la maladie devient une forme chronique et lente et peut survenir pendant des années, entraînant des complications graves. Le développement d'un certain nombre d'autres maladies en présence d'une forme aiguë de prostatite chez un homme infecté. Les complications les plus courantes de la chlamydia sont:

  • Pyélonéphrite chronique - inflammation des reins.
  • Orchoépididymite, ou inflammation de l'épididyme. Elle se caractérise par un rétrécissement du tractus spermatique et la mort des cellules responsables de la production de sperme. En conséquence, l'impact négatif de la chlamydia peut entraîner l'infertilité, la qualité du sperme se détériorant de manière significative.
  • Urétrite (lésion de l'urètre - urètre). Accompagné d'une violation de la miction et l'apparition d'un écoulement purulent.
  • Vésiculite - défaite des vésicules séminales, caractérisée par une érection altérée et accompagnée par une faiblesse, des maux de tête, de la fièvre. Écoulement possible du mucus de l'urètre mélangé à du sang.
  • Le rétrécissement de l'urètre provoqué par une cicatrice se modifie dans la membrane muqueuse. La seule méthode de traitement est la chirurgie.
  • Syndrome de Reiter. Il s'agit d'une maladie systémique pouvant avoir des conséquences graves, notamment une invalidité. Elle se caractérise par le développement de 3 maladies à la fois - l'urétrite, l'arthrite et la conjonctivite, affectant les organes urogénitaux, les articulations et les yeux. Dans certains cas, la balanoposthite (inflammation du gland du pénis) et des lésions cutanées de divers types s’y ajoutent également.
  • Prostatite chronique. Cela conduit à la défaite de la prostate, au rétrécissement de ses canaux et à la réduction de la qualité du sperme, et donc à la stérilité. Caractérisé par l'apparition d'une gêne au niveau du périnée, du rectum et du sacrum, le processus de miction devient fréquent et douloureux. La fonction sexuelle est également perturbée - l'érection s'affaiblit, une éjaculation précoce apparaît, l'orgasme est perdu.

Le rôle de la chlamydia dans le développement de la prostatite n’est pas encore totalement établi, bien que l’on pense que la chlamydia est l’une des causes de cette maladie. Il convient de noter que la réinfection augmente considérablement le risque de complications.

Diagnostic de la chlamydia chez l'homme

Le diagnostic de la chlamydia est assez compliqué car la chlamydia est un parasite intracellulaire. Par conséquent, les résultats d'un frottis général prélevé dans l'urètre ne permettent généralement pas de diagnostiquer la maladie. Dans la plupart des cas, ils ne permettent que de soupçonner sa présence, car le nombre de leucocytes ne doit pas dépasser la norme ou ne la dépasser que très légèrement. Par conséquent, la capacité de détecter la présence d’une infection dans ce cas ne dépasse pas 15%.

Les mini-tests bon marché vendus dans les pharmacies vous permettent de tester rapidement la chlamydia vous-même, mais vous ne devez pas non plus vous fier au résultat - leur précision est également faible, pas plus de 20%.

Pour un meilleur diagnostic en cas de suspicion de chlamydia chez l'homme, on utilise d'autres méthodes plus précises, pour lesquelles on prélève à la surface des tissus de l'organe malade, du sperme, du sang et de l'urine.

Méthodes de laboratoire utilisées pour diagnostiquer la chlamydia

Les méthodes de laboratoire suivantes permettent de détecter la présence de chlamydia dans le corps:

. - réaction en chaîne de la polymérase - PCR . Aujourd'hui, c'est la méthode la plus privilégiée pour le diagnostic de la chlamydia, car c'est la plus sensible et donc presque fiable à 100%.

. - Réaction de fluorescence - REEF . Le matériel prélevé pour analyse est examiné au microscope à fluorescence spécial. L'inconvénient de la méthode en faible précision est d'environ 50%. À bien des égards, le résultat dépend du professionnalisme du médecin qui collecte le matériel et examine son technicien de laboratoire. Il y a d'autres inconvénients:

  • la maladie doit être au stade actif;
  • une grande quantité de matériel est nécessaire;
  • la possibilité d'un résultat faussement positif, lorsque la chlamydia est prise, par exemple, le staphylocoque.

. - ELISA - ELISA . Pour l'étude prise de sang et de grattage. La méthode est basée sur la détection d'anticorps dirigés contre la chlamydia, qui produit le corps en réponse à l'apparition d'une infection. Il permet non seulement de détecter la présence de l'agent pathogène, mais également de déterminer à quel stade se situe la maladie (aiguë ou chronique). L'inconvénient de cette méthode, comme la précédente, est qu'elle vous permet de diagnostiquer la chlamydia avec une précision d'au plus 60% pour les raisons suivantes:

  • des anticorps anti-chlamydia peuvent également être détectés chez une personne en bonne santé;
  • la présence de tels anticorps peut être associée à d'autres maladies.

. - Semer sur des chlamydia avec détermination de leur sensibilité aux antibiotiques . Il s'agit de la méthode la plus coûteuse et la plus longue en recherche d'antibiotiques qui sera le plus destructeur pour «votre» chlamydia. La précision de cette méthode est de 70 à 90%.

Traitement de la chlamydia chez l'homme

Le traitement de l’infection à chlamydia chez l’homme est un processus long et plutôt compliqué, contrairement aux infections bactériennes conventionnelles. Le choix des médicaments est limité aux antibiotiques, qui ont la capacité de pénétrer dans la cellule et de détruire l'agent pathogène. Les principaux groupes de médicaments utilisés dans ce cas sont:

  • tétracyclines (doxycycline, métacycline);
  • les fluoroquinolones (ofloxacine, ciprofloxacine);
  • macrolides (josamycine, rovamycine, midekamitsin).

En raison de la nature de la chlamydia et de sa capacité à développer une résistance aux médicaments, l'utilisation d'un seul antibiotique ne donne pas toujours un résultat à cent pour cent. Par conséquent, le schéma thérapeutique comprend généralement des antibiotiques appartenant à différents groupes pharmacologiques. Ils sont souvent complétés par des antifongiques (par exemple, le fluconazole).

Pour augmenter la résistance du corps, le médecin prescrit au patient des immunomodulateurs (interféron), un régime, des multivitamines. En présence de sécrétions, des antimicrobiens topiques sont utilisés. Afin de protéger les fonctions hépatiques tout en prenant de grandes quantités de médicaments, il est nécessaire de prendre des hépatoprotecteurs.

Les antibiotiques dans chaque cas sont sélectionnés individuellement et leur choix dépend de nombreux facteurs:

  • sur les caractéristiques du patient;
  • sur le stade de la maladie et sa gravité;
  • sur quels organes sont affectés.

Un traitement inapproprié contribue à la transition de la maladie vers la phase chronique, car la chlamydia produit une résistance aux médicaments choisis de manière incorrecte. Au moment du traitement, le patient doit abandonner la vie sexuelle. L'alcool est interdit en ce moment, les produits laitiers sont également limités.

La durée du traitement est en moyenne de 25 jours. Cependant, dans certains cas, une guérison complète ne se produit qu'après plusieurs prises répétées de médicaments et de procédures prescrits. L'automédication à l'aide de remèdes maison est absolument exclue, car ils ne peuvent être utilisés qu'en complément du traitement antibactérien principal, dont l'absence risque de transformer la maladie en forme chronique.

Une importance considérable dans le traitement de la chlamydia chez les hommes utilise les méthodes suivantes:

  • massage de la prostate;
  • physiothérapie (électrophorèse, ultrasons, iontophorèse, champ magnétique, thérapie quantique);
  • instillation de l'urètre, bains, lavements.

Tous les partenaires sexuels du patient sont soumis à un examen obligatoire et, si nécessaire, à un traitement choisi individuellement.

Traitement chronique de la chlamydia

Dans le cours chronique de la maladie, et plus encore en présence de complications, une antibiothérapie plus longue est utilisée. Souvent utilisé plusieurs médicaments avec la nomination des méthodes ci-dessus.

Un bon complément au traitement principal (mais seulement un supplément!) Est également l'utilisation de la médecine traditionnelle avec l'utilisation de plantes médicinales: séquence, camomille, racine de réglisse, aulne, Levzey, chêne, églantier, calendula et autres. Les infusions et décoctions à base de ces herbes sont ingérées conformément aux recommandations du médecin.

À la fin du traitement, des tests de contrôle sont effectués. Mais même en cas de résultat négatif (absence de chlamydia), des tests répétés sont effectués à deux reprises - après 21 jours et après 2 mois. Pendant toute cette période, l’état du patient est surveillé de près. Ce n’est que lorsque toutes les études réalisées donnent un résultat négatif que nous pouvons supposer que le traitement a été efficace.

Prévention de la chlamydia

Comme vous le savez, le meilleur moyen de vous protéger de toute maladie sexuellement transmissible (y compris la chlamydia) est d’avoir un partenaire sexuel permanent et éprouvé. Il est important d'éviter les relations sexuelles occasionnelles, ou au moins d'utiliser une contraception de barrière - des préservatifs de haute qualité. Il convient toutefois de rappeler qu’ils ne fournissent pas une garantie à 100%, de sorte que le risque d’être infecté, bien que extrêmement faible, existe toujours.

Mais que se passe-t-il si, en raison de certaines circonstances, vous avez eu un contact sexuel occasionnel - par exemple, en état d'ébriété? Ou cassé un préservatif?

Dans ce cas, vous pouvez recourir à l'une des options suivantes:

  • Procéder à un traitement préventif des drogues, qui préviendra le développement non seulement de l’infection à chlamydia, mais aussi d’autres maladies sexuellement transmissibles. La plupart des médicaments utilisés dans de tels cas sont pris une fois. Par exemple, vous pouvez le faire en ingérant une fois 1 g du médicament Azithromycine. Les effets secondaires liés à la prise d'antibiotiques ( dysbactériose , candidose) ne surviennent que pendant le traitement à long terme - ils n'ont pas le temps de prendre un seul comprimé du médicament. La seule exception est une allergie à cet antibiotique.
  • Après 3-4 semaines, être examiné par un vénéréologue. Делать это раньше смысла нет по следующей причине: в первые несколько недель большая часть половых инфекций находится в инкубационном периоде, поэтому выявить их невозможно.

Дополнительные средства профилактики

Кроме того, после незащищенного секса (особенно со случайным партнером) во избежание инфицирования следует принять и другие специальные меры:

  • обмывание с мылом наружных половых органов;
  • введение в уретру раствора антисептика (Гибитан, Мирамистин);
  • после анального секса – промывание прямой кишки водой также с добавлением антисептиков (с помощью спринцовки или клизмы).

Conclusions

Из всего написанного выше можно сделать вывод, что избежать заражения хламидиями легче, чем проводить длительное и сложное лечение. Поэтому лучшим средством профилактики данной половой инфекции является наличие проверенного полового партнера. Если возможность заражения все же существует, необходимо пройти профилактический медицинский осмотр. Это либо развеет ваши сомнения, либо выявит хламидиоз еще на ранней стадии. Помните, что примерно в половине случаев это коварное заболевание протекает без каких-либо заметных признаков.


| 22 janvier 2014 | | 17,119 | Maladies chez les hommes
Aller
  • | yuri | 1er mars 2015

    Je suis atteint de chlamydia, mais les médecins sont froids et indifférents et je ne peux tout simplement pas obtenir un traitement garanti à 100%. La chlamydia a également été diagnostiquée à 20 litres de plus par ma femme, et non à un traitement corporel.

Laissez vos commentaires


Medecine Naturel: Pour tout traitement de la gonorhée masculine ou féminine contacter nous au +22995342018 disponible sur whasap nous avons des produits 100%naturelles et très efficace pour vous.

Mars Sirène: Non non non c quoi mon frère c pas la guerre parle doucement et lentement tu parles vite j'entends rien moi. Non mais Allo quoi

adel adele: Mrc pour cette excellente explication or j'ai une question est ce que l'acidité urinaire favorise les infections ? Et mrc d'avance ??

Sixtus Patrick Tv6: Bonsoir les grandes mais dessin naturaliste je souffre des infections sexuelles et des mois apporte-moi des éléments naturels pour soigner ça s'il vous plaît

Aller
Aller