Aller Maux de tête dans les yeux et le front: causes, traitement
médecine en ligne

Mal de tête dans les yeux et le front

Contenu:

Un mal de tête aux yeux et au front peut survenir occasionnellement chez une personne en parfaite santé. Une tablette anesthésique est suffisante - et le problème sera résolu. Cependant, dans certains cas, les douleurs frontales et oculaires sont un signe de perturbation grave du fonctionnement du corps humain. Cela nécessite une évaluation de la situation, en tenant compte des signes supplémentaires accompagnant cette douleur, pour prendre la bonne décision.



Les causes

La relation entre blessure à la tête et apparition ultérieure de maux de tête dans la région frontale est claire et évidente. Quelles sont les autres raisons de ce type de mal de tête? Il y en a beaucoup, en fonction de l'âge, de l'état de santé initial et de la dynamique du développement de la maladie, on peut s'attendre à la prévalence de l'une ou l'autre espèce, mais les plus courantes sont les suivantes:
Mal de tête dans les yeux et le front

  • grippe et autres infections virales respiratoires aiguës;
  • processus inflammatoire aigu ou chronique dans les sinus paranasaux ( sinusite frontale , rarement sinusite et ethmoïdite);
  • la migraine;
  • hypertension artérielle;
  • attaque de glaucome aigu;
  • céphalée de tension;
  • méningite et / ou méningoencéphalite;
  • processus tumoraux dans différentes parties du cerveau;
  • dystonie vasculaire;
  • diverses maladies mentales.

Si un seul mal de tête attaque dans la région frontale, vous ne devez pas penser à des problèmes de santé graves. Toutefois, en cas de douleur persistante et prolongée que les analgésiques ne peuvent soulager, vous devriez consulter un thérapeute ou un neuropathologiste.

Grippe et autres infections virales respiratoires aiguës

Pendant la saison froide, protégez-vous de l'exposition aux agents microbiens viraux. Leur grand nombre et leur diversité ne peuvent même pas toucher la personne la plus stable, en particulier parce que l'immunité après la plupart des infections virales respiratoires aiguës est spécifique et courte. En outre, les groupes dits à risque sont assez étendus, c’est-à-dire un groupe de personnes plus susceptibles aux infections virales aiguës:

  • personnes atteintes de pathologies chroniques du cœur, des poumons:
  • personnes atteintes d'immunodéficience congénitale ou acquise;
  • patients atteints de processus oncologiques;
  • les femmes enceintes;
  • les enfants de moins de deux ans;
  • Personnes dont les activités professionnelles incluent des contacts avec un grand nombre de personnes (enseignants, ouvriers du commerce et de la restauration, chauffeurs de transports en commun).

Les agents responsables des infections virales aiguës sont transmis par aérosol, c’est-à-dire lorsqu’un éternuement, une toux ou une conversation normale. Même un bref contact avec une personne malade suffit pour être infecté.

Le mal de tête est typique des premiers symptômes (surtout de la grippe). L'apparition d'un mal de tête dans la région frontale, combinée à des sensations désagréables dans les deux yeux, est le premier symptôme d'une maladie infectieuse débutante. Il se caractérise également par une augmentation de l'inconfort des yeux lors de leur mouvement et de leur fermeture. Les céphalées frontales sont associées à des signes d'intoxication générale (léthargie, fatigue, fièvre). Ensuite, il y a des phénomènes catarrhales: toux, mal de gorge et nez qui coule. Dans ce cas, le diagnostic de ARVI est hors de doute.

Méningite ou méningo-encéphalite

Dans certains cas, les infections virales respiratoires aiguës peuvent être compliquées par le développement du processus inflammatoire des méninges (méningite) et des substances cérébrales (encéphalite). Il est également possible que ce processus inflammatoire se développe à la suite de la pénétration d'autres agents microbiens dans la cavité crânienne. Les agents pathogènes infectieux peuvent pénétrer dans la cavité crânienne par les voies respiratoires ou par voie hématogène (avec circulation sanguine). Les agents causatifs les plus courants de méningite et / ou de méningo-encéphalite sont les agents bactériens et viraux suivants:

  • méningocoque;
  • staphylo et streptocoques, proteus et bâtonnet pyocyanique;
  • bacille tuberculeux;
  • virus de l'encéphalite à tiques;
  • agents responsables d'infections dites "infantiles" (rougeole, rubéole, épidparotite);
  • virus herpétiques (tous types);
  • Toxoplasma;
  • virus de l'immunodéficience humaine;
  • Treponema pallidum (agent causal de la syphilis).

Le tableau clinique des méningites d'étiologies différentes présente un certain nombre de différences caractéristiques, mais le début de ce processus inflammatoire est toujours typique. C’est une combinaison de trois caractéristiques principales, la triade dite méningée:

  • céphalées localisées dans la région frontale ou couvrant toute la tête; analgésiques non amovibles, à caractère pulsatoire ou cambré;
  • augmentation de la température;
  • les vomissements de la genèse centrale, c’est-à-dire qu’ils ne sont pas associés à la prise de nourriture, n’apportent pas de soulagement et ne sont pas associés à des nausées antérieures.

Lorsque l'encéphalite est observée, une variété de changements dans la conscience et le comportement, les troubles moteurs et sensoriels. Dans le cas d'une combinaison de ces trois symptômes doivent immédiatement aller chez le médecin, le traitement n'est possible qu'à l'hôpital.

Inflammation des sinus paranasaux

Dans le corps humain, ou plutôt le crâne, il y a des cavités remplies d'air. Ils sont nécessaires pour résonner pendant une conversation, ainsi que pour réchauffer l'air atmosphérique. L'ingestion d'un agent microbien (souvent une bactérie pyogène) provoque le processus inflammatoire de ces sinus. Les manifestations cliniques de la sinusite sont:

  • mal de tête prolongé;
  • écoulement purulent séreux des voies nasales;
  • détérioration de l'état général (faiblesse et modification de la température corporelle).

L’apparition de maux de tête au niveau du front et des yeux se manifeste par une sinusite frontale (inflammation du sinus frontal), une ethmoïdite (inflammation du labyrinthe de l’ethmoïde), une sphénoïdite (lésion du sinus du sphénoïde). Si le nez qui coule a été retardé de plus d'une semaine, vous devriez consulter un oto-rhino-laryngologiste. Le traitement de toute sinusite nécessite des soins et une certaine durée, car une infection peut pénétrer dans la cavité crânienne et le développement d'une inflammation appropriée (méningite ou méningo-encéphalite). La thérapie combinée comprend des antibiotiques, des décongestionnants et des antihistaminiques.

La migraine

Cette maladie vasculaire, qui est basée sur un long spasme de la microvascularisation et de la sérotonine métabolique. La principale manifestation de la migraine est un mal de tête grave et prolongé, souvent dans la région frontale ou sur la moitié de la tête, qui apparaît la nuit ou le matin. La douleur survient après une courte aura (sensation d'odeurs ou de sons inexistants). Il augmente progressivement jusqu'à des sensations insupportables, est combiné à des nausées et des vertiges, est encore renforcé par l'impact de sons durs, d'odeurs, de lumière vive. Un mal de tête de nature constante ou lancinante est typique de la migraine.

Afin de choisir le bon médicament pour le traitement d'une crise de migraine, vous devriez consulter un médecin, car les analgésiques classiques n'apportent pas le soulagement souhaité. Pour éliminer l'attaque et le traitement de la migraine, on utilise la sumatriptine, normalisant le métabolisme de la sérotonine.

L'hypertension

Souvent, l'évolution de la pression artérielle est indiquée par l'apparition d'un mal de tête au front, aux yeux et aux tempes. Ce syndrome douloureux se caractérise par une intensité croissante, une combinaison de nausées et de faiblesses, parfois des mouches noires clignotantes devant les yeux, du bruit et des bourdonnements dans les oreilles. Habituellement, une augmentation de la pression artérielle est observée après un effort physique intense, un stress émotionnel, des changements météorologiques. La mesure de la pression artérielle à l'aide d'un tonomètre élimine les autres causes de mal de tête frontal. La nitroglycérine, la drotavérine ou les inhibiteurs de l'ECA à action brève (énalapril, captopril) peuvent être utilisés pour soulager l'hypertension artérielle.

Mal de tête de tension

Ce type de mal de tête se développe à la suite de perturbations métaboliques au cours d’un long séjour dans la même posture (travail devant un ordinateur, assemblage de petites pièces, etc.). L'aggravation du flux sanguin cérébral entraîne une perturbation du métabolisme des tissus, à laquelle le corps humain réagit par un mal de tête. Une personne est souvent perturbée par des douleurs dans la région frontale d'un personnage courbé ou endolori. Les modifications de l'état général ne sont pas observées. Afin d’éliminer les maux de tête frontaux insupportables, il suffit parfois de prendre une courte pause de travail et de s’en aller à l’air frais. Si l'aération, un échauffement physique simple, un auto-massage du cou et de la tête ne vous aident pas, vous pouvez prendre les pilules de tout anesthésique.

Attaque de glaucome aigu

Une augmentation de la pression intra-oculaire (c’est-à-dire du glaucome) peut être l’une des manifestations de plusieurs dizaines de maladies oculaires et peut être congénitale ou acquise. Parfois, le glaucome se développe graduellement et presque imperceptiblement pour une personne jusqu'à l'apparition de points lumineux dans le champ de vision et d'une diminution de l'acuité visuelle. Cependant, un glissement paroxystique plus typique du glaucome.

Lors d'une crise de glaucome, la personne ressent une vive douleur pulsative dans la région frontale et les yeux, une diminution importante et soudaine de l'acuité visuelle, l'apparition de taches lumineuses dans le champ de vision. Ces symptômes locaux sont souvent associés à des nausées et des vomissements.

Les symptômes spécifiques (absence de réponse à la lumière, dureté du globe oculaire, congestion de la tête du nerf optique) ne peuvent être détectés que par un ophtalmologiste. Le traitement d'une crise aiguë de glaucome et un traitement préventif doivent être sous la surveillance d'un médecin.

Processus tumoraux de divers tissus cérébraux

De nombreux processus néoplasiques de la substance du cerveau et des méninges sont malheureusement caractérisés par des symptômes spécifiques aux derniers stades de la maladie, lorsque la chirurgie n'est plus possible.

Aux premiers stades, les maux de tête peuvent être pratiquement le seul symptôme, avec une localisation appropriée de la tumeur dans la région frontale. Cette variante du syndrome douloureux est généralement caractérisée par une intensité modérée et une durée prolongée, parfois de nature presque constante. Souvent, une personne ressent non seulement un mal de tête constant, mais aussi une faiblesse, une absence de motivation et une fatigue passagère. Des symptômes plus spécifiques se joignent alors: changements de comportement, troubles de la mémoire et de l’attention, coordination des mouvements et altération de la sensibilité.

Le diagnostic final et les options de traitement possibles ne sont établis que par les résultats d'un examen spécial (imagerie par résonance magnétique ou calculée).

Dystonie végétative

Maladie du système cardiovasculaire, la plus courante parmi les représentants de la belle moitié de l'humanité d'un jeune âge. Les causes de la maladie ne sont pas entièrement comprises. Cette maladie se caractérise par une évolution chronique, périodiquement aggravée.

Les plaintes et les sensations d'une personne souffrant de dystonie vasculaire sont nombreuses et variées. Cela peut être un caractère gémissant, des maux de tête frontaux, une sensation de manque d’air et de palpitations, des nausées et des vomissements une fois, des douleurs abdominales d’intensité et d’emplacement variables, des douleurs aux muscles et aux articulations.

Malheureusement, une méthode cardinale de traitement de la dystonie végétative-vasculaire n’existe pas à ce jour. Seuls les moyens de traitement symptomatique sont indiqués, en fonction de la présence de symptômes spécifiques.


| 28 août 2015 | | 365 | Manuel des symptômes
Aller
Laissez vos commentaires


Diane Beaulieu: Merci pour ces précieux conseils. Il serait intéressant pour Une prochaine chronique de parler de la névralgie d'Arnold, qui est très souffrante.

Ndeye Fatou Diaw: Ma question est la suivante :Est ce que les exercices du cou sont continuels où nous pouvons les arrēter à la guerisson

hélène E: Merci beaucoup pour les vidéos .. J ai in bec de perroquet au niveau des cervicales puis je faire ce que vous recommandez ,j ai r v que mi septembre chez un kiné merci encore

Aller
Aller