Aller Hémorroïdes chez les femmes: signes, symptômes, traitement. Comment ça ressemble et comment traiter les hémorroïdes chez les femmes
médecine en ligne

Hémorroïdes chez les femmes

Contenu:

Hémorroïdes chez les femmes

Hémorroïdes chez les femmes

Les hémorroïdes font partie du groupe de maladies connu depuis l'époque d'Hippocrate et ce conflit peut causer beaucoup de souffrances à l'homme. Environ 5% de la population totale du globe au moins une fois confrontée. Mais chez les femmes, les hémorroïdes se trouvent presque quatre fois moins souvent que chez les hommes.

Le mot "hémorroïdes" est d'origine grecque et se traduit par "saignement".



D'où viennent les hémorroïdes et quelle est la cause de son apparition?

Les hémorroïdes chez les femmes se produisent avec des varices de l'anus.

Le rectum est la dernière partie du tractus intestinal et ouvre le passage anal. Tout est imprégné d'un plexus dense de vaisseaux veineux, qui sont divisés en interne et externe. Dans les veines, le sang coule assez lentement et c'est une bonne raison pour leur expansion dans certaines zones avec la formation d'hémorroïdes.

De petits vaisseaux artériels s’ouvrent dans la lumière de telles veines, ce qui explique la libération de sang écarlate au lieu de bleu foncé lorsqu’il saigne de l’anus.

Il apparaît clairement que l'apparition de ganglions hémorroïdaires est due en grande partie aux caractéristiques anatomiques d'une zone particulière du corps, mais il existe également des facteurs contributifs:

  • Prédisposition héréditaire;
  • Debout debout ou assis, en accord avec les particularités de l'activité professionnelle;
  • Constipation fréquente;
  • Effort physique intense;
  • Intoxication avec des substances nocives, par exemple - l'alcoolisme;
  • Grossesse ou accouchement;
  • Consommation fréquente d'aliments épicés, salés ou épicés;
  • Inflammation infectieuse des vaisseaux veineux, colite;
  • Mener un mode de vie inactif.

Malheureusement, l’absence des conditions susmentionnées dans la vie d’une femme ne garantit pas encore une protection absolue contre l’apparition d’hémorroïdes, tout comme la présence est la manifestation exacte de la maladie. Cependant, le maintien d'un mode de vie sain et la pratique de sports réduisent considérablement le risque d'hémorroïdes.

Symptômes d'hémorroïdes chez les femmes

Les signes de dilatation des vaisseaux anaux sont:

  • Inconfort dans l'anus;
  • Des démangeaisons;
  • La douleur;
  • Saignement

Si une femme a découvert au moins un de ces signes, elle peut sans problème faire appel à un proctologue.

Et les symptômes se développent dans l'ordre suivant:

  1. Les sensations désagréables qui se produisent dans l'anus donnent l'impression d'être dans l'intestin d'un corps étranger. L'inconfort est souvent un précurseur de la maladie, ou sa première manifestation, il est donc très important de faire attention à ce symptôme.
  2. Les saignements de l'anus écarlate sont un indicateur incontestable de la présence d'hémorroïdes chez les femmes. Il se produit dans le processus de vidange de l'intestin ou immédiatement après. Le sang ne se mélange pas au contenu du rectum mais se trouve à la surface. La quantité de sang peut être différente. Parfois, il y a quelques petites gouttes, et dans certains cas, le patient est effrayé par un écoulement abondant. Avec des saignements prolongés, une femme peut diminuer le taux d'hémoglobine et développer une anémie générale.
  3. La douleur signale le développement de certaines complications des hémorroïdes. La violation des hémorroïdes, l'apparition de fissures dans l'anus ou l'inflammation des hémorroïdes dilatées peuvent être accompagnées de douleur. La même douleur survient pendant et après la défécation.
  4. Les démangeaisons apparaissent comme un symptôme d'irritation de la peau dans le dos et le périnée, signalant le développement probable de l'eczéma. Si une femme coiffe les démangeaisons, elle peut appliquer une infection des ongles, ce qui présente un risque de complications purulentes. En outre, une lésion tissulaire permanente est marquée par l'apparition de tumeurs.

Les symptômes des hémorroïdes peuvent être ondulants. Parfois, ils s'apaisent, disparaissent presque et à ce stade, le patient ne se plaint pas de son état. Mais l'impact de facteurs indésirables ou simplement d'une exacerbation de la maladie est à nouveau source d'inconfort.

Classification des hémorroïdes

Les médecins classifient différents types d'hémorroïdes comme suit:

1. Selon le cours clinique:

  • Aiguë;
  • Chronique.

Les deux formes de la maladie sont des phases du même processus pathologique.

2. Il existe trois types d'hémorroïdes en fonction de l'emplacement des hémorroïdes:

  • Hémorroïdes internes, dans lesquelles les nœuds sont situés sous les muqueuses du rectum, mais plus haut que le bord de la ligne dentée. Localisation - la place du plexus interne des veines.
  • Dans les hémorroïdes externes, les hémorroïdes sont situées au-dessous de la ligne dentée.
  • Les hémorroïdes combinées sont représentées par une combinaison de types internes et externes de la maladie.

3. Le degré de développement des hémorroïdes dépend de l’un des quatre stades consécutifs:

  • La première étape est caractérisée par l'expansion des nœuds qui forment un renflement dans la lumière intestinale, mais ne tombent pas. Lors de la défécation de l'anus, du sang est sécrété.
  • Pendant la transition vers la deuxième étape, les hémorroïdes tombent pendant la défécation, mais sont libérés.
  • Le troisième stade est caractérisé par un prolapsus des nœuds, même avec un léger effort physique, et doit être ajusté à la main, car les vaisseaux ont perdu leur tonus et ne retournent pas seuls à la lumière du rectum.
  • Et au début de la quatrième étape, les hémorroïdes ne peuvent pas être réglées à la main, et elles aussi ne retournent pas à leur place. Les retrouver constamment en dehors de l'anus donne beaucoup d'inconfort à la femme.

Méthodes de diagnostic des hémorroïdes chez les femmes

Diagnostiquer un spécialiste qualifié n'est pas un problème. Assez minutieux sondage de la patiente et de son examen.

L'examen est effectué lorsqu'une femme est en position coude-genou ou accroupie. En outre, l'examen rectal, l'anoscopie, l'irrigoscopie et la rectoscopie sont effectués.

Laissez-nous nous attarder sur chacune des méthodes.

L'étude des doigts est réalisée par un proctologue et constitue l'une des méthodes de diagnostic les plus informatives. Après cela, le médecin prescrit une rectoscopie ou une anoscopie. La recherche au doigt permet de détailler les signes locaux de pathologie et sert de guide pour la conduite éventuelle d'autres méthodes de recherche plus complexes.

L'anoscopie est réalisée à l'aide d'un outil spécial, l'anoscope, qui est inséré directement dans l'intestin à une profondeur d'environ 12 centimètres de l'anus externe. La procédure est complètement sûre.

La rectoromanoscopie ou rectoscopie est l’une des principales méthodes d’examen par instrument. Il pénètre dans l'intestin à une profondeur de plus de 30 centimètres et permet d'inspecter le rectum et, partiellement, le sigmoïde. Le proctoscope est un appareil spécial qui ressemble à un tube et qui est équipé d'éléments d'éclairage et d'un système optique. En fonction du diagnostic présomptif et des indications, le spécialiste choisit un rectoscope souple ou rigide. Un proctoscope flexible est capable de pénétrer toute la profondeur du gros intestin, jusqu'au caecum. Les appareils modernes sont équipés d'appareils d'imagerie de pointe, ce qui permet non seulement d'approuver ou de réfuter la présence d'hémorroïdes, mais également d'identifier les plus petits changements des membranes muqueuses pour un diagnostic précoce des maladies possibles.

L'irrigoscopie ne nécessite pas de pénétration instrumentale dans l'intestin, car c'est l'une des méthodes de l'examen aux rayons X. Le côlon est rempli d'un mélange de baryum, qui est un agent de contraste, et une radioscopie est effectuée. Les images fournissent des informations précises sur tous les changements caractérisés par des bosses (tumeurs, hémorroïdes), des concavités (ulcères), ainsi que sur les modifications de la configuration normale de l'intestin.

Les méthodes instrumentales d'étude des hémorroïdes fournissent des informations incomplètes sur l'état de la femme si des tests de laboratoire ne sont pas effectués. Il est nécessaire d'effectuer une numération globulaire complète pour déterminer le motif des éléments mis en forme. Détection possible d'anémie due à un saignement prolongé.

Traitement des hémorroïdes chez les femmes

En raison du fait que la maladie peut survenir sous une forme aiguë ou chronique, le traitement est prescrit en fonction du stade présent.

Le traitement des hémorroïdes aiguës est sujet aux méthodes de traitement conservateur. Il est obligatoire d'inclure les agents topiques à effet anesthésique, les lavement nettoyant, les anti-inflammatoires, les pommades pour applications et les médicaments phlébotoniques (médicaments qui normalisent la structure et le fonctionnement des vaisseaux veineux).

Parmi les analgésiques, les analgésiques narcotiques ont le meilleur effet:

  • Movalis,
  • Le diclofénac,
  • Nise
  • Ketonal,
  • Voltaren.

Et préparations topiques combinées:

  • Ultraprokt,
  • L'hépatrombine G,
  • Proktoglivenol.

Les applications avec l'utilisation de pommades, qui ont un fort effet anti-inflammatoire, sont prescrites pour la propagation de l'inflammation sur les tissus et la couche de graisse sous-cutanée entourant l'hémorroïde. Les médicaments de choix pour les médecins sont:

  • Levasin,
  • Levomekol,
  • Pommade Vishnevsky pour les hémorroïdes.

Parmi les agents phléboniques, Detralex est le plus préféré. Il augmente le tonus des vaisseaux sanguins, ce qui est très important en violation de leur élasticité, et restaure les éléments structurels de leurs parois pour empêcher une nouvelle expansion des veines.

Joindre les saignements à la présence d'une hémorroïde procure à une femme beaucoup de sensations désagréables. Pour éliminer les saignements, appliquez des bougies spéciales contre les hémorroïdes avec adrénaline et des produits locaux ayant un effet hémostatique (hémostatique):

  • Spongostan
  • Beriplast,
  • Adroxon.

Le traitement conservateur est destiné à l’élimination temporaire des symptômes, il n’est donc pas nécessaire d’espérer une guérison complète de la maladie avec des pilules et des onguents. Une fois la phase aiguë terminée, une femme doit subir une intervention chirurgicale ou un traitement peu invasif, en fonction de la gravité du processus pathologique.

Le traitement des hémorroïdes chroniques aux premier et deuxième stades est effectué à l'aide de méthodes mini-invasives:

  1. La sclérothérapie consiste en l'introduction d'une substance à effet sclérotique dans l'hémorroïde. Il provoque un aplatissement des veines dilatées et leur collage. Une sclérose simultanée d'au plus deux hémorroïdes est recommandée, mais la procédure peut être répétée après deux semaines.
  2. Le dopage avec des anneaux en latex est appliqué aux hémorroïdes de type interne. L'anneau en latex recouvre le noeud saillant et le resserre. Dans un récipient pincé, la nourriture est perturbée et les nœuds dotés d'anneaux en latex sont rejetés indépendamment en une semaine ou deux. Dans certains cas, il y a plusieurs sessions.
  3. La fluorocoagulation est réalisée à l'aide d'un guide de lumière qui est amené jusqu'au noeud hémorroïdaire jusqu'à son contact complet. L'énergie thermique rayonnée contribue à la désolation et à l'adhésion des vaisseaux veineux.
  4. La cryothérapie est le processus de congélation des hémorroïdes qui dure environ trois minutes. Une fois les tissus congelés décongelés, ils meurent et une plaie ouverte se forme à l'emplacement des anciens ganglions. Cette méthode est réalisée sous l'influence d'anesthésiques locaux.

Les méthodes mini-invasives éliminent le fait même de la présence d'hémorroïdes, mais n'éliminent pas leur cause fondamentale - un flux sanguin excessif dans les veines du gros intestin. Par conséquent, les femmes doivent suivre elles-mêmes la correction de leur mode de vie et éliminer les facteurs nocifs qui y contribuent.

Traitement chirurgical de la maladie

Une intervention chirurgicale devient nécessaire lors de la transition des hémorroïdes au troisième ou au quatrième stade. Dans ces cas, les méthodes peu invasives et, en particulier, le traitement conservateur sont impuissants.

La chirurgie des hémorroïdes est réalisée sous anesthésie. Dans le même temps, trois nœuds sont excisés et les jambes (vaisseaux) qui les alimentent sont cousues.

À la fin de l'opération, la femme devrait être à l'hôpital, sous la surveillance d'un médecin, pendant au moins une semaine.

Parmi les complications postopératoires possibles sont les plus courantes:

  • Inconfort dans l'anus;
  • Syndrome de douleur;
  • Suppuration de la cicatrice laissée après l'excision;
  • Hémorroïdes récurrentes;
  • L'affaiblissement des muscles qui compriment l'anus;
  • Violation de la capacité d'expansion des muscles anaux.

Prévention des hémorroïdes

Des mesures préventives sont nécessaires non seulement pour ceux qui craignent une rechute de la maladie, mais également pour ceux dont les proches souffrent d'hémorroïdes ou veulent simplement se protéger de l'apparition possible de la maladie.

Pour vous protéger de la dilatation du gros intestin, vous devez suivre certaines règles:

  • Une attention particulière à la qualité du travail de votre tube digestif. Prévention possible de la constipation fréquente et de la diarrhée avec une nutrition appropriée.
  • Évitez le stress excessif pendant les selles.
  • Exclusion maximale de l'alimentation des plats épicés et épicés, attaques de boissons alcoolisées.
  • Buvez au moins deux litres de liquide par jour.
  • En présence de travail sédentaire, tous les quarts d'heure, sortez de votre siège et faites un peu d'échauffement.
  • Ne soyez pas plus de trois heures d'affilée à conduire une voiture.
  • Utilisez des chaises et des fauteuils rigides à la maison et au bureau.
  • Rincer à l'eau froide après un acte de défécation. Mais dans ce cas, ne vous laissez pas emporter, car un lavage trop fréquent à l’eau froide peut provoquer d’autres maladies du tractus urogénital.
  • Une femme ne devrait pas soulever de poids ni faire d’exercices physiques intenses.
  • Pendant la grossesse, vous devez vous promener tous les jours et effectuer des exercices spéciaux pour les femmes enceintes.

Les remèdes traditionnels peuvent-ils éliminer les hémorroïdes?

Il existe une certaine catégorie de personnes qui préfèrent la médecine traditionnelle à tous les médicaments et interventions chirurgicales.

Mais avec les hémorroïdes et la présence d'autres maladies, il est dangereux de se soigner soi-même. Les décoctions et les teintures ne peuvent remplacer le traitement à part entière prescrit par le proctologue, mais si le spécialiste approuve votre désir de remèdes populaires, une combinaison de méthodes de traitement traditionnelles et non traditionnelles peut donner de bons résultats.

Quelles méthodes pour le traitement des hémorroïdes peuvent être appliquées dans la pratique, le patient doit expliquer le médecin qui prend le rendez-vous.


| 29 décembre 2014 | | 13 937 | Maladies chez les femmes
Aller

Aller
Aller