Aller Gardnerella chez les femmes: symptômes, traitement de Gardnerella chez les femmes
médecine en ligne

Gardnerella chez les femmes: symptômes, traitement

Contenu:

Gardnerella chez les femmes Gardnerella est une maladie inflammatoire infectieuse du système urogénital. Cela peut se produire tant chez les femmes que chez les hommes, mais les femmes sont plus souvent malades.



Agent causal

L'agent causal de cette maladie est le microorganisme anaérobie Gardnerella vaginalis, dont la taille est légèrement supérieure à celle du gonocoque. La bactérie est libre d'habiter et de se reproduire sur les muqueuses du système génito-urinaire.

Gardnerella fait référence à la flore sous condition pathogène, ce qui signifie que le micro-organisme est présent en quantité minimale sur la membrane muqueuse du vagin de presque toutes les femmes. Sous l'influence de facteurs défavorables de l'environnement ou de l'environnement interne, Gardnerella commence à proliférer activement et à perturber la microflore naturelle du vagin.

Facteurs de risque pour le développement de Gardnerella chez les femmes

Les gynécologues identifient les principaux facteurs prédisposants au développement de cette maladie chez la femme:

  • Maladies inflammatoires du système reproducteur et des voies urinaires;
  • La présence de foyers d'infection chronique dans le corps;
  • Utilisation incontrôlée et à long terme d'antibiotiques;
  • Utilisation de la contraception intra-utérine
  • Déséquilibres hormonaux.

Dans la plupart des cas, la gardnerellose chez la femme est associée à une dysbiose intestinale. C'est pourquoi les gynécologues appellent souvent cette maladie dysbactériose vaginale. De plus, la Gardnerella est toujours activée lorsqu'elle est infectée par des infections à venericexim (gonorrhée, trichomonase, chlamydia, mycoplasmose et autres).

Voies de transmission de pathogènes

Dans la plupart des cas, la gardnerella vaginale est transmise pendant les rapports sexuels, quel que soit le type de pénétration du partenaire (oral, oral ou vaginal).

Dans de rares cas, une transmission de type pathogène par contact avec le ménage est possible, par exemple, lors de l'utilisation de literie, de serviettes ou de sous-vêtements provenant d'une personne malade.

Il est également possible de transférer Gardnerella de la mère au fœtus lors de l’accouchement, mais l’agent pathogène ne peut pas se reproduire dans le corps de l’enfant, car le glycogène, qui est très petit dans le corps du nouveau-né, est nécessaire à l’activation et au fonctionnement de Gardnerella.

Un vecteur de pathogènes est potentiellement dangereux pour l'homme - une personne infectée mais qui ne présente pas les symptômes cliniques prononcés de la maladie de jardinage. En outre, le porteur de l'agent pathogène augmente de manière significative le risque que la personne puisse développer la maladie à l'avenir, sous l'influence des facteurs prédisposants indiqués ci-dessus.

Symptômes de Gardnerella chez les femmes

Le principal symptôme clinique de Gardnerella chez la femme est l’apparition d’épaisses pertes vaginales épaisses, de consistance uniforme, qui dégagent une odeur piquante et désagréable de poisson pourri. La couleur de la décharge varie de jaunâtre à gris sale.

Dans la plupart des cas, une inflammation de la muqueuse vaginale (vaginite) est associée aux symptômes de la Gardnerella. Dans ce cas, la femme se plaint de démangeaisons et de brûlures au périnée et au vestibule du vagin. La vidange de la vessie ou pendant les rapports sexuels aggrave le malaise.

Complications de Gardnerella chez les femmes

Lorsqu'un écoulement abondant gris ou jaune du tractus génital avec une odeur de poisson désagréable apparaît, la femme doit immédiatement consulter un gynécologue. Il est inacceptable de s’auto-traiter ou de prendre le médicament, sur les conseils d’un employé de la pharmacie.

Avec la progression de Gardnerella chez la femme, les lésions des membranes muqueuses du canal cervical, du vagin et de l'urètre se produisent le plus souvent. En l'absence d'assistance opportune, la reproduction de Gardnerellas et les lésions des organes du système urogénital féminin peuvent entraîner les complications suivantes:

  • Inflammation du vagin;
  • Problèmes de conception;
  • Fausse couche de grossesse;
  • Endométrite (inflammation de la membrane muqueuse de l'utérus);
  • Inflammation de l'utérus (trompes de Fallope et ovaires);
  • Surface de la plaie sur les muqueuses.

Gardnerella chez les femmes pendant la grossesse

Le tableau clinique de Gardnerella pendant la grossesse ne diffère pas de l'évolution de la maladie d'une femme non enceinte. La future mère note l’apparition d’un écoulement lourd et gris, avec une odeur caractéristique de poisson, des démangeaisons aux organes génitaux externes, une rougeur des organes génitaux et une sensation de malaise. Les pertes vaginales au cours de la grossesse sont le principal indicateur de quelque chose qui ne va pas dans le corps de la mère.

La gardnerellose chez la femme enceinte peut ne pas être aussi aiguë, avec une prédominance de sécrétions vertes ou jaunes. Au stade initial de la reproduction de la Gardnerella, la future mère peut avoir un écoulement clair, peu abondant et une odeur de poisson peu prononcée. Au début de la maladie, l'écoulement du tractus génital peut être uniforme, légèrement mousseux ou crémeux.

Souvent, la femme enceinte se plaint de gêne ou de démangeaisons pendant la miction ou dans la région périnéale. Dans la plupart des cas, ces symptômes sont un signal qu'un gynécologue peut contacter.

Les grandes lèvres présentant une gardnerellose chez la femme enceinte sont souvent hyperémiques et œdémateuses. Des sensations désagréables, des démangeaisons et des brûlures chez la future mère se manifestent lors des rapports sexuels avec un partenaire.

La grossesse est une condition dans laquelle une femme est responsable non seulement de sa santé, mais également de la vie du fœtus. Il est donc très important de consulter un gynécologue si vous présentez au moins l'un des symptômes mentionnés ci-dessus. Une détection précoce de la maladie et une thérapie adéquate aideront à éviter les complications et le passage de la maladie à la forme chronique du cours.

Gardnerellez représente-t-il une menace pour le fœtus pendant la grossesse?

Nul doute que toute infection détectée lors de l'accouchement provoque la panique de la future mère pour la santé de son futur bébé. Car Gardnerella a ses propres nuances qui peuvent calmer la future mère.

Si une infection à Gardnerella survient directement pendant la grossesse, la maladie ne constitue pas une menace pour la santé du fœtus. Gardnerella ne peut pas pénétrer à travers le placenta dans l'utérus en direction du fœtus, car le placenta agit comme une sorte de bouclier protecteur qui empêche la pénétration de la flore pathogène chez le bébé. Et même si, au cours du processus d'accouchement, l'agent pathogène tombe sur la peau ou les muqueuses de l'enfant, la maladie passera sans laisser de trace pour le nouveau-né.

La situation est quelque peu différente avec la forme avancée de la maladie. Cela se produit lorsque la future mère n’est pas pressée de contacter le gynécologue lorsqu’il détecte des pertes vaginales non caractéristiques. Gardnerella est dans la plupart des cas la cause du développement de processus inflammatoires du système urogénital. Une maladie inflammatoire pelvienne non traitée peut entraîner des complications de grossesse:

  • Saignements utérins;
  • Décollement placentaire;
  • Décharge précoce de liquide amniotique;
  • Inflammation du système urinaire;
  • Le développement de l'inflammation de l'utérus dans la période post-partum.

La gardnerellose chronique chez les femmes peut provoquer des fausses couches à répétition. Si la gondnerellose a été détectée chez une femme déjà pendant la grossesse, le médecin l'observe plus attentivement et lui prescrit plus souvent des tests sanguins et des frottis vaginaux.

Diagnostic de Gardnerella chez les femmes

Le diagnostic de Gardnerella n'est pas difficile pour un spécialiste. Si vous soupçonnez cette maladie, une femme devrait contacter un gynécologue ou un vénéréologue.

Tout d'abord, la spécialiste examine la patiente sur la chaise gynécologique au cours de laquelle elle prélève des frottis vaginaux pour déterminer la microflore. Gardnerella se caractérise par un écoulement abondant du tractus génital externe avec une odeur désagréable de poisson.

Au stade initial du développement de la maladie, les symptômes cliniques de Gardnerlea peuvent ne pas être aussi prononcés. Par conséquent, le médecin prescrit des méthodes d'examen de laboratoire pour clarifier le diagnostic.

La méthode de diagnostic la plus courante de cette maladie est le frottis au microscope. Au microscope, les cellules de frottis vaginaux, recouvertes d’une épaisse couche de Gardnerell, sont clairement visibles.

En plus de l'étude microscopique du frottis vaginal en utilisant la méthode de détermination du pH du vagin. On sait que l’environnement vaginal est normalement acide et qu’au cours de la multiplication pathologique de Gardnerella, il se change en alcalin. Le diagnostic final peut être établi à l’aide de la réaction à l’isonitrile, une substance qui confère aux sécrétions une odeur de poisson caractéristique de la Gardnerella.

De plus, le gynécologue peut recommander au patient de passer un test sanguin pour déterminer le niveau de leucocytes.

Les méthodes de diagnostic largement utilisées telles que ELISA et PCR pour détecter Gardnerella ne sont pas utilisées, car elles détectent avec précision l'un ou l'autre agent pathogène dans le corps, et nous n'avons pas dit un jour que Gardnerella puisse être présente sur la membrane muqueuse du vagin d'une femme en parfaite santé. la norme.

Une fois que Gardnerell est diagnostiqué et que le diagnostic est établi, le gynécologue prescrit un examen supplémentaire du patient pour détecter la présence d'infections concomitantes du système génito-urinaire. La colposcopie est utilisée à cet effet (examen de la membrane muqueuse du vagin et du col de l'utérus avec un dispositif optique spécial muni d'une ampoule au bout). Pour la détection des agents pathogènes des comorbidités, le diagnostic PCR et ELISA peuvent être utilisés.

Gardnerella chez les femmes: traitement

Le traitement de Gardnerella chez les femmes s'effectue en plusieurs étapes.

Tout d'abord, il est nécessaire de supprimer la croissance pathologique de Gardnerell dans le corps d'une femme. À cette fin, un traitement antibactérien est prescrit au patient. Les médicaments les plus couramment utilisés sont le métronidazole ou la clindamycine. En règle générale, ils sont prescrits par voie topique sous forme de suppositoires, gels, pommades et comprimés vaginaux. La durée minimale du traitement dure 7 à 10 jours. La posologie du médicament indique uniquement le médecin traitant sur la base des résultats de l'étude, en fonction de la négligence de la maladie, de l'âge et du poids corporel de la femme, ainsi que des caractéristiques individuelles de l'organisme.

Après 10 jours, commence la deuxième phase du traitement, qui consiste à régler le vagin avec la microflore utile de lacto et de bifidobactéries. Pour cela, on prescrit à la patiente la consommation orale de probiotiques et l’utilisation locale de suppositoires vaginaux.

Avant le début de la deuxième phase du traitement, une femme doit subir une étude de contrôle des frottis vaginaux pour s'assurer que la croissance de la gardnerella est arrêtée et que leur nombre a diminué jusqu'à un nombre acceptable.

Le plus souvent pour le traitement local des suppositoires vaginaux prescrits tels que Acylak, Laktonorm, Lactobacterin et autres prescrits.

Une attention particulière lors du traitement de Gardnerella chez les femmes paient le régime. L'alcool, les épices, les épices, les cornichons, les viandes fumées, les aliments épicés et frits et les viennoiseries sont exclus de l'alimentation. Il est recommandé d'inclure dans le régime alimentaire des produits à base de lait fermenté (ferments, yaourts naturels, kéfir, kyphir, ryazhenku, fromage cottage, biokéfir et autres). La normalisation de la microflore intestinale joue également un rôle important lors du traitement de la gardnerella, car elle se produit souvent en même temps que la dysbactériose vaginale.

Il est important de se rappeler que dans la plupart des cas, la Gardnerellose se produit dans le contexte d'une immunité affaiblie. Par conséquent, afin de corriger les fonctions de protection du corps, il est démontré que la femme reçoit des immunomodulateurs et des complexes de vitamines. Un effet bénéfique est observé lors de l’utilisation de stimulants naturels, tels que la teinture de citronnelle, de ginseng ou d’échinacea purpurea.

Pour la période de traitement, la femme doit refuser d'avoir des relations sexuelles ou d'utiliser un préservatif. Il est possible d’évaluer l’efficacité du traitement au bout de 10 jours environ après le début du traitement ou la disparition des symptômes cliniques de Gardnerella. Assurez-vous de subir un nouvel examen après 1,5 mois après le cours du traitement.

Traitement Gardnerella pendant la grossesse

Le traitement de Gardnerelleza pendant la gestation a ses propres nuances. Tout le monde sait que pendant la grossesse, presque tous les médicaments sont contre-indiqués.

Il est impossible de détruire complètement Gardnerella lors du transport d'un enfant, car cela nécessite l'utilisation d'antibiotiques interdits à la future mère. Le traitement implique l’utilisation de médicaments antibactériens locaux qui aident à réduire les manifestations de la maladie et à réduire l’activité pathologique de Gardnerell. Une femme peut recevoir un traitement complet après l'accouchement.

La tâche principale d’un gynécologue pendant la grossesse est de surveiller le nombre de Gardnerell afin d’empêcher le développement de maladies concomitantes de l’appareil génito-urinaire. Afin de contrôler l’état de la muqueuse vaginale avec Gardneurlosis, une femme doit être examinée une fois par mois dans un fauteuil gynécologique. Au cours de cet examen, le médecin procède à une collecte de frottis pour examen microscopique. Si des symptômes d'infection concomitante sont identifiés, des procédures locales sont prescrites de manière urgente (seringage, irrigation des organes génitaux, bains assis, etc.). Lorsque l'inflammation des organes pelviens, les suppositoires vaginaux ne peuvent pas être utilisés.

Ainsi que dans le traitement de la maladie chez les femmes non enceintes, le traitement de la femme enceinte avec Gardnerellose est réalisé en deux étapes: réduire le nombre de microflore pathogène et normaliser les lacto et les bifidobactéries dans le vagin. L'effet positif du traitement n'est observé que si une femme se tourne rapidement vers un gynécologue et que la maladie ne se transforme pas en une forme chronique.

Prévention de Gardnerella chez les femmes

La prévention du développement de Gardnerella chez les femmes est assez simple et efficace. Elle consiste tout d’abord dans la relation attentive à la santé.

Étant donné que la dysbiose vaginale est principalement due à la faiblesse de la fonction immunitaire du corps, vous devez penser à renforcer les forces de protection.

Tout d’abord, il s’agit d’un mode de vie sain et approprié, à l’exception de l’abus d’alcool, du manque de stress, du respect de l’alimentation et d’une alternance raisonnable de travail et de repos. Pour renforcer le système immunitaire, il est recommandé d'être plus frais en plein air, d'effectuer des exercices physiques simples, de se durcir. Il est très important d'éviter l'hypothermie et de maintenir une hygiène personnelle intime.

Une attention particulière devrait être accordée à la prévention des infections sexuellement transmissibles. Il est préférable d'avoir un partenaire sexuel permanent ou d'utiliser un préservatif. Ne pas abuser de la douche pour des raisons d’hygiène, car cela perturberait la microflore normale du vagin et la réaction protectrice locale de la membrane muqueuse.

La prudence devrait également être appliquée à l'antibiothérapie. La prise incontrôlée de médicaments antimicrobiens entraîne un déséquilibre des micro-organismes bénéfiques et nocifs dans le vagin et les intestins des femmes, créant ainsi des conditions favorables à la reproduction pathologique des gardnerellas.

Toute femme devrait surveiller la santé de son système reproducteur. L'apparition de pertes vaginales suspectes est toujours la raison d'une visite immédiate chez le gynécologue. Pour prévenir le développement de maladies du système génito-urinaire, il est recommandé de se rendre au bureau du gynécologue deux fois par an pour un examen de routine.


| 6 octobre 2014 | | 8 213 | Maladies chez les femmes
Aller
Laissez vos commentaires


Feuilles Naturelles: Salut à tous. Pour tout vos traitement sur les infections vaginales, les odeurs et la démangeaison veuillez nous contacter au 00229 98890006 via WhatsApp nous avons des remèdes 100% naturel très efficace sans effets secondaires

Bi_bi _bi: Salut 👋 Jai enfin asseyer ce truc et JUSTE...WOW ok ma pharmacienne ma dit quelle avait pas préparé ca depuis un criss de boute mais me la prescit avec plaisir.. Jai personnellement un problème de vagite du a mes hormones Jai mit un comprimé intravaginal durant les trois jours de mes règles et j’ai réglé mon problème aucune recurence durant le mois!! Très contante du conseil merci herboheme 🥳

Bi_bi _bi: Ok toi tu es juste complètement malade je t’adore! Je viens de tomber sur cette vidéo et je jure de vous dire si ça fonctionne Moi j’essaye ca Si ca marche tu va avoir sauvé ma vie bella!!! 🤣😘

Piano54: Merci pour ton super conseil. Je souhaote egalement tester l'acide borique. Pourrais tu sil te plait me dire comment tu as fais? Est ce en achetant sous forme poudre ou as tu trouve des capsules toutes pretes ? Donne moi une marque si tu peux. Je galère a trouver de ctype d ovule en France. . Merco infiniment

Léna Paturel: Salut! Merci pour tes conseils 👍🏻 j’ai demandé de l’acide borique par voie vaginal à une pharmacienne et elle m’a dit qu’elle ne me le recommandé pas pour les vaginites récidivantes car cela cause de l’infertilité. As tu entendu parler de ça?

Aller
Aller