Aller Dermatite allergique: Photos, symptômes et traitements
médecine en ligne

Dermatite allergique: symptômes et traitement

Contenu:

Dermatite allergique photo Dans la littérature nationale, il est admis que la dermatite est une inflammation de la peau résultant du contact direct de la peau avec un irritant externe: par exemple, des facteurs chimiques ou physiques. Néanmoins, la signification de ce terme est un peu vague, car la dermatite se réfère traditionnellement à des lésions cutanées dont les mécanismes de développement sont différents: dermatite de Dühring, atopique, pigment progressif, etc.

En ce qui concerne les modifications cutanées de nature allergique, la dermatite est le plus souvent appelée lésion cutanée en raison des effets locaux des allergènes, qui peuvent inclure:

  • polymères synthétiques
  • plantes,
  • les cosmétiques,
  • ions métalliques
  • médicaments externes
  • caoutchouc.

En général, il est habituel de distinguer 2 types de dermatites développées à la suite d’allergies:

  1. Contact allergique.
  2. Atopique.

Bien qu'ils se développent tous les deux à la suite d'allergies, chacun a ses propres caractéristiques.



Dermite allergique de contact

Autres noms pour cette dermatite: eczéma allergique de contact, dermatite eczémateuse, dermatite allergique.

La principale différence de cette dermatite réside dans le fait que le corps augmente d'abord la sensibilité à une substance spécifique, puis se développe au contact direct avec la peau, provoquant une inflammation de nature allergique.

Mécanisme de développement de la maladie

Symptômes de la dermatite atopique La dermatite allergique peut provoquer des substances ayant un poids moléculaire relativement bas et pouvant facilement pénétrer dans la peau (appelées haptènes). Là, ils se lient aux protéines et se transforment en allergènes à part entière. Parfois, dans le rôle des haptènes ne sont pas les substances d'origine, et les produits de leur métabolisme.

Le plus souvent, l'inflammation de la peau se développe à la suite d'un contact avec des substances facilement dissoutes par les graisses ou ayant une affinité avec les cellules de l'épiderme. La capacité de provoquer une réaction allergique de la peau dépend de la manière dont une substance peut se lier aux protéines de l'organisme et se transformer en un allergène à part entière.

La dermatite de contact allergique ne se développe que chez les personnes prédisposées aux allergies et uniquement après un contact répété avec l'allergène.

Le développement de la dermatite atopique ne se produit pas immédiatement et dépend, comme on l'a déjà mentionné, de la capacité d'une substance à se lier à des protéines. Pour cette raison, ce type de dermatite ne se développe pas plus tôt que 1 à 1,5 semaines après le premier contact avec les haptènes. Le plus souvent, il est nécessaire que la substance agisse sur la peau pendant des années, comme lors d'une allergisation professionnelle.

Que se passe-t-il dans le corps après le premier contact?

On pense que la dermatite allergique dans son apparence est due en grande partie à des cellules cutanées spéciales - les cellules de Langerhans (à ne pas confondre avec les mêmes îlots pancréatiques!). Ils semblent attirer les haptènes, les lier avec des protéines et les transformer en antigènes à part entière. En outre, ces cellules aident à garantir que ces allergènes sont délivrés aux ganglions lymphatiques les plus proches, de sorte que les cellules T du système immunitaire «les connaissent». De cette manière, les cellules T apprennent à reconnaître "l'ennemi à vue".

Ensuite, les lymphocytes T déjà formés des ganglions lymphatiques migrent dans le sang et dans la peau dans les 10 jours suivant la période d’incubation. Et si, à ce moment-là, agissez à nouveau avec cette substance sur la peau, les lymphocytes «entrent déjà dans la bataille», provoquant une réaction inflammatoire 12–48 heures après le contact.

Lorsqu'ils rencontrent un allergène, les lymphocytes T lancent des produits de différentes substances, avec l'aide desquelles les autres cellules du système immunitaire comprennent où aller et quoi faire. Pour cette raison, les éosinophiles, les basophiles, les neutrophiles et les lymphocytes commencent à s'accumuler dans la zone sensibilisée de la peau. Dans un effort pour détruire l’allergène, ils finissent par détruire et détruire leurs propres cellules cutanées.

La prédisposition héréditaire joue un certain rôle dans l'apparition d'une dermatite allergique, ainsi que dans la capacité du corps à former des cellules dites de mémoire portant les immunoglobulines E, D. Avec l'aide de cellules à mémoire, le corps «se souvient» de la substance de sorte qu'il déclenche à nouveau la réaction de l'inflammation de la peau .

Dermatite allergique au microscope

Ce qui se passe dans différentes couches de la peau après un contact répété avec la substance peut être tracé littéralement à l’heure:

  1. Après 3 heures - l'expansion de petits vaisseaux de la peau, "arrivée" sur le site de contact des cellules mononucléées.
  2. Après 6 heures - une inondation de cellules mononucléées de cette zone de la peau, les cellules de la couche profonde de l'épiderme commencent à gonfler (œdème).
  3. Après 12 à 24 heures - œdème accru, apparition de vésicules intradermiques (vésicules intraépidermiques), épaississement de l'épiderme de la peau, visible à l'œil nu.
  4. Après 2 jours - le développement de la réaction inflammatoire classique, et des changements visibles dans la peau.

Symptômes de la dermatite de contact allergique

Traitement de la dermatite allergique En général, la dermatite allergique est caractérisée par:

  • éruption cutanée du type de bulles et d'urticaire (les soi-disant éléments papulo-vésiculaires et urticariens de l'éruption cutanée),
  • rougeur
  • gonflement (la zone touchée lorsqu'elle s'élève au-dessus de la surface d'une peau saine),
  • l’émergence de fissures, à partir desquelles les premières étapes du fluide suintant.

Aux stades ultérieurs, des croûtes apparaissent, un pelage se développe. Après la guérison, il ne reste généralement pas de cicatrices ou de décolorations sur la peau (à l'exception de la dermatite allergique à photocontact).

Caractéristiques de l'évolution de la dermatite allergique de certains types

  1. Phytodermite allergique. Le plus souvent, affecte les mains, les espaces interdigitaux des mains, les chevilles et d'autres zones ouvertes de la peau. Il peut être associé à une faiblesse générale, à une fatigue, à une fièvre, à des maux de tête, à une inflammation des yeux (conjonctivite) et à l'écoulement nasal, à une bronchite.
  2. Dermatite allergique professionnelle . Dans ce cas, la peau est épaissie, avec une surface squameuse, des crevasses, des zones de pigmentation. En outre, il peut aussi y avoir des rougeurs, des démangeaisons, des éruptions cutanées. La maladie se présente sous la forme d'eczéma et peut se présenter sous forme aiguë, subaiguë ou chronique (caractérisée par divers degrés d'intensité de réactions inflammatoires).
  3. Dermatite médicinale. Elle est causée par des pommades, des crèmes, des gels contenant des antibiotiques, des anesthésiques, des glucocorticoïdes. En règle générale, l'inflammation disparaît après le retrait du médicament. Toutefois, en cas de contact constant, la dermatite médicamenteuse peut devenir un professionnel, par exemple chez les pharmaciens.

En général, le tableau de l'inflammation dans la dermatite allergique peut changer si l'allergène est toujours ingéré dans le corps avec de la nourriture, une inhalation d'air, etc. En règle générale, dans ce cas, la dermatite ne fait partie intégrante du tableau général d'une maladie allergique.

Qui traite la dermatite allergique?

En règle générale, le médecin est un dermatologue.

Après avoir examiné et discuté avec le patient, il peut lui prescrire des tests et procéder à des examens supplémentaires afin de déterminer: est-ce vraiment une dermatite de contact allergique ou une autre maladie, par exemple une infection fongique de la peau.

Traitement de la dermatite de contact allergique

En règle générale, le traitement de la dermatite atopique est réalisé dans deux directions:

  1. Empêcher tout contact ultérieur avec des allergènes.
  2. Supprimer l'inflammation de la peau.

Prévenir le contact avec les allergènes

  1. Réaliser des tests d'allergie pour identifier une substance spécifique responsable d'une dermatite.
  2. Élimination de l'allergène du corps (élimination).
  3. Empêcher de nouveaux contacts.

Parmi les mesures générales visant à éliminer le contact avec les allergènes, les plus courantes sont les suivantes:

  • Améliorer la ventilation et l'automatisation des processus technologiques en production.
  • Changement d'emploi en cas de développement d'une dermatite allergique de contact professionnelle.
  • Porter des vêtements hypoallergéniques.
  • L'utilisation de cosmétiques et de produits chimiques ménagers appartenant à la classe des hypoallergéniques.
  • Exclusion de tous les produits, produits chimiques ménagers, etc., contenant l’allergène identifié.

Traitement local

  1. Enlèvement de la substance de la surface de la peau.
  2. Enlèvement de l'inflammation allergique. Dans ce cas, des pommades hormonales, y compris celles contenant du fluor, sont souvent utilisées. Cependant, ils doivent être utilisés avec prudence sur le visage, car l'un des effets secondaires est l'apparition de l'acné, ainsi que dans la zone des plis naturels, afin d'éviter une atrophie de la peau. Dans certains cas, les onguents sont appliqués sous forme de pansements occlusifs pour la nuit.
  3. Si une infection secondaire rejoint l'inflammation allergique et que la plaie s'infecte, les agents antibactériens sont administrés par voie orale.
  4. En règle générale, les agents contenant des antihistaminiques, ainsi que les anesthésiques, ne sont également pas administrés par voie topique.
  5. Dans le cas d'une dermatite allergique grave, le traitement peut consister uniquement en des lotions à base de sel et d'eau, et l'intensité des démangeaisons est réduite à l'aide d'eau froide ou de glace.

Traitement général

  1. Au stade aigu de la dermatite allergique en cas d'évolution sévère: préparations hormonales de la série prednisolone, qui peuvent être administrées à faible dose ou en dose d'attaque, suivies d'une diminution en quelques semaines.
  2. On peut également administrer des sorbants, par exemple du charbon actif, des préparations à base de sels de silicium.
  3. Dans le cas du développement de complications purulentes - antibiotiques.

Dermatite atopique

La dermatite atopique peut également être attribuée à une dermatite allergique de la peau, dans laquelle le problème principal du patient qui dérange est la démangeaison de la peau. Il représente jusqu'à 5% des maladies de la peau et alterne périodiquement avec une autre maladie à caractère allergique: rhinite allergique, pollinose, asthme bronchique.

Raisons

Si, dans le cas de la dermatite de contact, les principaux allergènes sont directement les substances qui entrent en contact avec la peau, les principaux allergènes de la dermatite atopique peuvent pénétrer à l'intérieur:

  1. Allergènes alimentaires - lait, chocolat, œufs, farine et bien d’autres.
  2. Allergènes d'origine animale: poussières domestiques, acariens, squames et salive d'animaux domestiques, etc.
  3. Infectieux et autres allergènes.

On pense que l'hérédité joue un rôle important dans le développement de la dermatite atopique.

Il existe de nombreuses théories sur les causes de la dermatite atopique, et les spécialistes ne sont pas encore en mesure de déterminer exactement. Cependant, l'essence de toutes les théories est que lorsqu'un allergène pénètre dans le corps, une image de la dermatite allergique se développe sur la peau.

Que se passe-t-il si un allergène pénètre à l'intérieur?

Dans ce cas, les vaisseaux réagissent d’abord, ce qui dans les couches de la peau commence à se dilater et leur perméabilité augmente. Ensuite, il y a un gonflement de la peau, une réinstallation active dans les couches épidermiques de cellules immunocompétentes: éosinophiles, neutrophiles, lymphocytes avec une localisation prédominante à proximité des vaisseaux. Ensuite, le processus inflammatoire habituel de nature allergique et une lésion cutanée se développent.

Les symptômes

Dermatite atopique photo 1. Le plus souvent commence avec la petite enfance, dure jusqu'à 25–40 ans.

2. symptômes communs:

  • Prurit, accompagné de grattage.
  • Épaississement et renforcement du motif de peau visible (lichénification) sur le gros orteil des pieds, du cou, des coudes, des fosses poplitées, des paumes.

3. Dans le cas de l'ajout de la dermatite allergique habituelle, ils parlent de dermatite mixte, par exemple «d'eczéma des femmes au foyer».

Tous ces symptômes apparaissent et disparaissent. Pour cette raison, la dermatite atopique est une maladie récurrente chronique.

Traitement de la dermatite atopique allergique

  1. En période d'exacerbation, un régime hypoallergénique ou à élimination (à l'exclusion de l'allergène) est prescrit. En règle générale, il est recommandé d'exclure complètement les produits fortement allergènes, de limiter les glucides, les épices.
  2. Hormones prescrites localement sous forme de lotions ou de pommades.
  3. Absorbants, par exemple, charbon actif, enterosgel.
  4. Glucocorticoïdes et antihistaminiques.

Au cours de la rémission avec une peau sèche excessive, des crèmes adoucissantes, des antihistaminiques sont prescrits, une hyposensibilisation spécifique est réalisée.


| 15 mars 2014 | | 2 685 | Maladies de la peau
Aller
Laissez vos commentaires


Caroline Tirel: Moi jais un jel douche spesial moi j'ai un gel douche spécial c'est le Gel Douche Cadum c'est très efficace contre les démangeaisons

anais singh: Bonjour, moi mon chien mange les croquettes Hills metabolic prescription diet , que pensez-vous de la qualité de ses croquettes ?

Aller
Aller